Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2020

La commémoration du 11 novembre, à Vitry Sur Seine, en 2020...

J' ai pour principe d'observer et de questionner , avec retenue et néanmoins le souci de faire vivre le débat.
Le déroulé de la cérémonie du 11 novembre nécessite un regard particulier au regard de l'importance d'une organisation digne pour les cérémonies nationales commémoratives.

 

C'est pourquoi,

je crois utile de vous signaler

l'article ci dessous

https://94.citoyens.com/2020/vitry-sur-seine-polemique-au...

 

Cet article donne un éclairage utile. Cette histoire de gerbe peut paraître dérisoire. Elle est symptomatique de maladresses et révélatrice d'une mise en scène qu'il serait préférable de ne pas qualifier. Erreur ? Maladresse ? Négligence ?

 

J'étais présent. Les consignes étaient que « le monde » ne soit pas présent. Je me suis invité et ai veillé, comme tous les présents à respecter les consignes de distanciation sanitaires. En tout cas, j'ai rempli l'attestation et j'ai coché une case.

 

Commémorer l'armistice de 1918, faire vivre « le souvenir », malgré la pandémie, telle était ma motivation redoublée.

 

Quelle ne fut la stupéfaction quand fut appris , quelques minutes avant le cérémonie, que la personne mandatée pour le dépôt de gerbe au nom de la députée Mathilde PANOT (10ème circonscription du Val de marne) et signalée en temps utile, auprès du cabinet du Maire, ne pourrait effectuer cette démarche au cours de la cérémonie.

Le seul motif avancé par le Maire, Pierre BELL' LOCH, était donc la problématique sanitaire et le refus d'une différence de traitement vis à vis de la députée de la 9eme circonscription. Il n'était fait référence à aucun contacts ou accord de qui que ce soit. Au demeurant la gerbe de Mme SANTIAGO, « livrée par un fleuriste » a été mise en place sur le monument, après la cérémonie par un employé de la ville.

 

Selon cet article, le maire se serait justifié pour l'organisation du déroulé, au motif de « permettre aux élus locaux de tout bords d’y participer (,) nous avions proposé aux députées de déposer leurs gerbes ensuite ou avant. »

Au delà du fait que la communication n'a absolument pas fonctionné comme il se devait, cette explication manifeste une appropriation curieuse par les élus « locaux » de ce qui est une cérémonie nationale. C'est dérisoire.

Le dispositif retenu par le maire , n'a semble t il, pas donné lieu à une concertation avec les anciens combattants qui ont révélé, pour certains, une incompréhension manifeste.

Quelles ont été les gerbes déposées,

selon quel ordre

et dans quel contexte ?

 

La première gerbe était celle de « la municipalité »

Le fait marquant est peut être que la gerbe de la municipalité était déposée par trois hommes ????

je n'insisterai pas à ce propos

L'autre éléments spectaculaire est que les trois porteurs de la gerbe étaient le maire et les deux représentants (présidents) de groupes de sa majorité de coalition.

La seconde gerbe était celle des associations d'anciens combattants. Cela n'appelle pas de remarque

Quant à la troisième gerbe, elle était déposée par le groupe "Communiste, Républicain et Citoyen" (CRC), le groupe auquel appartient le maire.

La gerbe de Mme PANOT Députée du val de marne, 10 ème circonscription, dont fait partie Vitry, devait être déposée par Nina SERON conseillère municipale (LFI). Cela avait été annoncé et convenu auprès du cabinet de M. le Maire

 

Avant le début de la cérémonie, était donc appris que les gerbes seraient limitées en nombre et que le dépôt de la gerbe de la députée serait impossible. In fine, après explication infructueuse, "il était dit" que la gerbe devrait être déposée ensuite hors cérémonie.

 

Le déroulé de la cérémonie, et la mise à l'écart du dépôt de gerbe au nom d'une députée, représentante à l'assemblée nationale, a été en contradiction avec la pratique républicaine, appliquée depuis des décennies, à Vitry et dans tant de ville de France. Évoquer ainsi la pandémie, manque, de pertinence et de sagesse dans la mise en œuvre.

 

La mémoire ainsi que le souvenir doivent pouvoir être exprimés dans les cérémonies officielles par le peuple rassemblé et par ses représentants au parlement.

...................................................................................................................

lien introduit le 13/11/2020

https://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/a-vitry-lfi-denonce-une-instrumentalisation-de-la-ceremonie-du-11-novembre-12-11-2020-8408059.php

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.