19/07/2014

Vitry au coeur de la métropole urbaine de PARIS... ou en marge.

Il va falloir que  Vitry fasse preuve de clairvoyance et d'autorité pour le calendrier de réalisation des nouveaux transports en commun

Je suis inquiet sur les délais de modernisation du site propre  de transports en commun sur la RD 5 ( porte de Choisy Orly) .

Veillons à ce que la complexité du projet sur Choisy et Thiais et la localisation du dépôt de Tram vers Orly, n'entraîne pas un retard de calendrier pour la modernisation de cet axe.
Enfin il importe que la période de chantier n'entraine pas des perturbation considérables pour les usagers!

Avec l'accélération du calendrier pour la ligne 14 Kremlin Bicêtre, Villejuif, l'Hay Orly, ( livraison 2024), je crains que le projet de métro en rocade ligne 15 ( via Vitry) ne prenne lui du retard. ... Cela va être à suivre.

 

Enfin , Vitry s'est noyée en acceptant que l'OIN Seine Amont se dilue vers Orly et Rungis, Soyons attentif à ce que l'équilibre emplois / actifs de notre ville progresse réellement au risque d'enfoncer notre ville dans une fonction de ville dortoir. Ce paramètre doit être également suivi avec attention.

15/07/2014

Retour sur Les rythmes scoalres

La mise en œuvre des rythmes scolaires a donné lieu à des marchés de dupes

Le gouvernement s'est entêté dans une réforme qui va démantelé une certaine cohésion nationale et un pilier d'une égalité des territoires.

La mise en situation centrale des activités périscolaires va accentuer des inégalités territoriales du fait même des inégalités financières entre les territoires, entre les communes.

Les flottements de l’exécutif municipal laisseront des dégâts importants.

Les engagements non respectés du Maire ont entrainé une déception certaine. Il avait annoncé son refus de toute application de la réforme imposée et plaidait pour un maintien du dispositif actuel. 

Enfin , mon expérience d'élu m'avait conforté que la question ds rythmes scolaires se posait en réalité avec acuité pour les jeunes collégiens. A ce sujet, l'Etat continue de se désintéresser magistralement!

Les problèmes réels demeurent

Quid de l'accueil des enfants qui ne mangerions pas à la cantine? seront ils accueillis dès 13h 30 ou devrons t ils rester à l'extérieur jusqu'à 14 H.

Quelles possibilités le soir à partir de 16h15 pour que les enfants puissent être accueillis un certain temps sans pour autant être intégrés

Enfin que de perturbations pour la vie associative, culturelle ou sportive !

Quid des créneaux horaires des Écoles municipales artistiques?

Et tout cela après des périodes de concertation qui ont très mal associé les conseillers municipaux lors du précédent mandat et à nouveau pour celui  ci.

Vitry n'avait pas besoin de cela pour se reconstruire.

12/07/2014

Où le 14 Jullet, fête nationale de création de la République passe à l'as au parlement européen, et où l'Europe continue son chemin libéral , et ou les canifs restent sans lame et se transforme en couteau suisse, toujours sans lames mais avec des larmes.

j'ai regardé rapidement, la dernière note de J.L.MELENCHON. Je vous la livre. Elle est inquiétante mais appelle une fois de plus à la lucidité. La fin de sa note m'interpelle.

D'aucuns n'ont pas compris que le clivage est là et que les accointances au sein du Parti Solférinien (j'ai été au PS de 1971 à 1992 ou 1993 je ne sais plus.) ne donneront pas de résultat.

Les Sénatoriales vont être un moment subtil et une épreuve pour le Front de Gauche.

A ce dernier de savoir clarifier ses alliances tant

  • que ce président de la République  change maintenant ses lunettes simplement
  • que le 1er ministre met en œuvre un contenu avec une forme de même monture que précédemment...
  • que le PS est assoupi magistralement sous les brides de son 1er Secrétaire, 1er des STRAUSS KAHNIEN http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Christophe_Cambad%C3%A9...

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/07/11/au-debut-de-l...

10/07/2014

"Le couteau sans lame".

http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/vote-...

04/07/2014

De la commission à l'assemblée nationale en passant par le parlement européen.

Un billet de Martine BILLARD:

http://www.lepartidegauche.fr/actualites/edito/marche-dup...

 

03/07/2014

Analyser les sanctions des Etats Unis contre BNP / et réagir au pschitt des députés frondeurs à l'assemblée nationale

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/07/02/la-vie-hors-d...

02/07/2014

EPIN, acteur de l'éducation ou pompe à liquidités financières?

Quel scandale!

Je tiens à dire les choses le plus clairement possible pour faire progresser le débat.

Les enseignants, soucieux du devenir de l'établissement EPIN (collège , Lycée) à VITRY , ont demandé il y a un an un audit. Celui ci a mis à jour les profits considérables dégagés par les actionnaires d'EPIN. Quant aux parents ils sont, comme tous parents, légitimement inquiets pour le devenir de leurs enfants. Certains sont choqués par la "pompe de collecte financière" qui est branchée sur EPIN.

Je respecte pleinement les enfants et leurs parents. Je l'ai toujours manifesté, tant vis à vis des parents et des enfants accueillis à Epin, que vis à vis de ceux qui ont été appelés à quitter cet établissement car ils ne pouvaient continuer un parcours au sein de cet établissement si particulier. 

Aucune appréciation personnelle ne doit être portée à l'égard des uns et des autres. Quand il s'agit de l'avenir de ses enfants chaque parent fait ce qu'il pense de préférable.

Ceci étant dit, ce blog n'aurait pas de sens si je ne questionnait pas et si je n'interpellais pas.

J'ai depuis longtemps expliqué que tout devait être fait pour veiller à une bonne poursuite de la scolarité des enfants concernés.

Il y a un an, alors qu'éclatait le scandale de la situation financière d'Epin, et que j'étais adjoint au maire, en charge des relations avec les collèges, j'appelais immédiatement l'inspection académique et le Rectorat pour qu'il soit veillé avec attention aux conditions d'études des jeunes. Je demandais une table ronde.

Aujourd'hui il est dit publiquement qu'une réunion de travail s'était tenue au ministère de l'éducation nationale, sans les enseignants, sans les parents d'élèves afin de faire le point sur la rentrée 2014 à EPIN.

2014 07 01 Le parisien 001.jpg

http://94.citoyens.com/2014/instutut-epin-lenquet...

Pourquoi ne pas en avoir profité pour parler complètement de l'enseignement secondaire sur notre ville?

Comment tolérer que des fonds publics puissent alimenter une société dont le commerce est de dégager des bénéfices considérables sur le dos de la mission d'éducation?
Ainsi, a l'issue d'une enquête administrative des services financiers de l'Etat, il est dit que les fonds publics seraient bien affectés aux actions subventionnées. Il est souligné que la marge de profit serait générée sur les frais de scolarité assumés par les parents.

Quel cloisonnement! L'enquête administrative repose t elle sur une comptabilité analytique suffisamment précise?

Mais comment se désintéresser des profits ostensiblement engrangés, de fait, grâce aux subventions versées par l'Etat, le conseil Régional et le Département ainsi que grâce aux rémunérations versées par l'Etat aux enseignants? Les euros versés par la puissance publique font plus qu'amorcer la "pompe".

Selon les articles, ci dessus, le contrôle administratif mis en place semble ne pas avoir à redire de la situation passée. Et bien, que le pouvoir politique clarifie la situation des acteurs de l'éducation à VITRY.

Notre ville doit bénéficier d'une intervention ciblée de l'Etat pour le service public de l'éducation gratuite et libéré d'une entreprise dopée par les profits et la finance.

Enfin, il importe que la justice, (parquet, "ministère public") soit bien saisie de tous les faits délictueux éventuellement connus et qu'elle poursuive pénalement  ce qui devrait l'être. Il en va de la crédibilité de l'Etat. L'article 40 du code pénal est connu.

Une procédure administrative de contrôle ou toute transaction ne se substituera pas à une action légitime de la justice.

L'accompagnement rapproché d'une structure de 700 élèves ( 50 % collégiens et 50% Lycéens, dont une partie sont issus de Vitry ) est certainement justifié. Mais alors, quel soutien aux 8 collèges et trois lycées qui accueillent des vitriots?

Ainsi, ce feuilleton de l'été, reprend corps alors que la presse ( Le parisien du 1 er juillet 2014 page 15) publie une carte des zones, dont notre ville, où le risque d'échec scolaire est très fort: "pour la première fois, le ministère dévoile les zones à risque d'échec scolaire".

J'avais souligné en décembre dernier qu'à Vitry, la proportion des plus de 15 ans , non scolarisés, sans diplômes est de 37%contre 26 % pour le Val de marne. Seules Villeneuve le Roi (37,1%) Villeneuve Saint Georges (37,4%), ORLY (38%) Bonneuil (38,4%) ont un ratio plus dégradé en ce domaine.

Ce seul chiffre témoigne de l'exigence que nous devons exprimer  auprès de l'Etat pour l'accompagnement du premier des services publics de notre République.

Le ministère de l'éducation et son cabinet doivent s'intéresser à cela au lieu de s'impliquer spectaculairement pour veiller à ce que la Société J2 M continue d'engranger des bénéfice sur le dos d'Epin et grâce à la fuite vers un établissement d'enseignement dérogatoire.

L'institut Epin, établissement qui se contente de recruter des élèves avec un bon niveau en fin de primaire et qui veille à "orienter" ceux qui feraient baisser les moyennes de l'établissement , ne peut être qualifié d'établissement de qualité. Les classements publiés régulièrement avec la complicité du ministère de l'éducation nationale sont une escroquerie dès lors qu'ils prétendent mettre en valeur "les bons établissements". Ils mesurent les taux de réussite au bac. Quel mérite d'avoir 100 % quand les élèves sont sélectionnés depuis  l'entrée jusqu'à la terminale...

Se pencher sur l'avenir des élèves de l'établissement EPIN ne doit pas dispenser d'un regard objectif et large sur le territoire de notre commune et au delà si besoin. Que la rentrée se déroule bien en septembre à l'institution EPIn, c'est une annonce. Mais alors, qu'est il fait de significatif pour les autres établissements de VITRY, qui eux réalisent un travail qui se doit être en profondeur?

Dans ce contexte, le communiqué de la FCPE du Val de Marne est intéressant. Il me laisse toutefois perplexe. En effet, il entend ménager la chèvre et le choux.

Communiqué Epin FCPE 2014 07 01.pdf

En conclusion il précise: "nous demandons l'intégration progressive d'Epin dans le service public de l'Education Nationale. Les élèves actuellement à Epin pourraient rester jusqu'à la fin de leur scolarité dans l'établissement et Epin accueillerait progressivement des élèves du secteur scolaire considéré."

Qu'est ce que cela veut dire? La question de l'intégration d'Epin, dans la sectorisation des collèges de notre ville n'a pas de sens alors même que cette sectorisation des collèges de Vitry est à revoir et que les quartiers sont mal desservis avec des collèges parfois situés en périphérie des quartiers ( CHERIOUX, Jules VALLES) ou mal desservis. EPIN est dans un secteur déjà doté à quelques centaines de mettre de 3 collèges (PERIN, LAKANAL et à proximité MONOD...!). Au demeurant les locaux d'EPIN sont totalement archaïques même si un peu de verdure se trouve en son sein. Les salles sont exiguës , la cantine est trop petite les installations sportives sont réduites etc..
Simultanément un établissement comme CHERIOUX est sous utilisé. Le conseil Général et la ville ont tardé à construire un collège dans le secteur du port à LANGLAIS.

Aux pouvoirs publics de mettre en œuvre un véritable plan en faveur de l'enseignement secondaire sur notre ville.

La seule question qui devrait intéresser, c'est que le cabinet du ministre, la  Rectrice, les collectivités fassent en fait le point sur les moyens mis en place dans les collèges et lycées de la ville. Ils se réunissent au chevet de la Société J2M mais ne répondent pas aux exigences de notre territoire.

Que l'Etat exerce son implication pour l'enseignement secondaire relevant complètement de l'éducation nationale. Celui qui ne ponctionne pas de l'argent avec des taux de rentabilité indécents.

Qu'un audit de la vie scolaire, des horaires et des rythmes scolaires soit effectué dans les établissements du second degré de notre ville. que le développement des activités péris scolaire gratuite et contrôlées soit coordonnées afin de faciliter la situation des collégiens. Que les personnels soient épaulés. Que les parents d'élèves soient écoutés par les instances départementales de l'éducation nationale. Que des filières d'enseignement diversifié y soient développées. Que notamment les enseignements linguistiques soient renforcés. Que le soutien scolaire soit dynamisé. Que l'Etat soutienne des dispositifs de formation conséquente des adultes. Que des classes préparatoires soient développées. Que l'enseignement supérieur public se développe sur la rive gauche de la Seine et notamment sur le site de CHERIOUX. Que le collège du Port à LANGLAIS sorte enfin de terre. Etc...

Un plan d'action pour l'enseignement public est nécessaire sur notre ville, avec les parents d'élèves et les enseignants qui œuvrent au quotidien.

Monsieur le Ministre, mettez des lunettes adaptées et venez dans notre ville rencontrer les parents et les les personnels de l'éducation. Venez passer du temps dans les établissements de la ville. Consacrez y votre temps. Ceci au lieu de vous préoccuper que la société J 2 M actionnaire d'Epin puisse toujours générer des profits inhérents au statut de cet établissement privé.

Il convient qu'une dynamique républicaine de développement de l'enseignement secondaire soit mise en œuvre tant en terme de formation que de vie scolaire. Notre ville a tant besoin d'éducation nationale.
La remise en cause de l'éducation prioritaire, la non prise en compte des exigences de formation au regard des situation sociales connues sur notre ville font que l'éducation ne joue pas le jeu et alimente de fait le fond de commerce d'Epin.

Reconnaissons qu'Epin n'est pas un acteur (loyal) du service public. Il sélectionne en fonction du niveau d'entrée. Il se démarque d'une démarche de gratuité scolaire.

Les élus et les citoyens, épris de la République et du droit à une éducation gratuite et de qualité, doivent exiger cette table ronde et des moyens adaptés pour le service public de l'enseignement secondaire dans notre ville.

01/07/2014

Conseil municipal du lundi 30 juin: qu'importe l'absence du Maire. Retenons une quasi unanimité sans réserve réelle vis à vis de la remise en cause d'une partie conséquente du parc du Coteau

Le maire était absent de la séance du conseil municipal, et alors?

Qu'importe. La continuité est installée sereinement. Au moins jusqu'à 21h 45, la torpeur régnait sur le conseil municipal de Vitry.

La séance a certes commencé par une déclaration liminaire d'un élu EELV qui a regretté divers problématiques de fonctionnement du conseil et qui a demandé des excuses pour avoir été qualifié de "crapuleux" (lui ou ses propos, je ne sais), par le maire, lors de la précédente séance.

J'ai quitté la salle du conseil après avoir assisté à un débat et des votes affligeants en ce qui concerne la question 15. Ce n'est pas un match qui m'a détourné. C'est un certain dégout.

Bien entendu, il existe d'autres questions plus fondamentales... est ce une raison pour "massacrer" un site agréable et si préservé au bénéfice de tous? 


En préalable, imprimez bien dans votre mémoire les vues de la frange du Parc du Coteau sur le bord de la rue Robespierre. Plus que jamais. Ce cadre est en danger. L'arrivée du métro est une très bonne chose. Mais pourquoi générer la destruction d'un site remarquable. Les politiques semblent long à comprendre. Faudra t il que les tribunaux administratifs soient saisis afin que soient rectifiées les erreurs manifestes de déclassement de ce site, au mépris notamment du périmètre relevant des services de  "l'architecture des bâtiments de France"?
A paris le métro est venu sans défiguré les sites. Pourquoi Vitry ferait elle les frais d'une folie bétonneuse. Une adjointe a même évoqué un premier projet qui était d ela qualité d'une grotte de béton précédée d'un parvis monumental...

 

 

 extrait de ma note du 30 octobre 2013

 

J"e vous propose d'abord une promenade dans la partie qui doit être affectée par la construction de la station de métro. Il conviendrait que le caractère du parc soit préservé, lors de la restitution du site, à l'issue du chantier

 

parc du coteauLa maison en bordure de la rue Edouard Tremblay, pourrait très bien être utilisée dans "ses volumes" pour réaliser les équipements utiles en surface...

 

Voici à droite, le projet  qui est annoncé dans l'enquête publique. Clairement, il me parait inacceptable (ajout du 30 octobre au soir..)!

 

Et ci dessous, cliquez sur la photo, et gardez à l'esprit ce joyau au cœur de la zone urbaine."

 

 

Revenons maintenant sur la séance proprement dite de ce lundi 30 juin 2014.

Ainsi, au préalable, question N°8: les échanges sur le Compte Administratif du budget 2013, ont été réduits.

Et pourtant, que de choses à dire à la lecture de ce document budgétaire. Sur ce qui est réalisé et ce qui reste à réaliser au regard du Budget Primitif. Que de remarques à faire sur l'évolution du coût de la collecte et le montant de la taxe.
Que d'observations sur l'évolution des dépenses d'investissement , sur la mobilisation des emprunts...

Disons que ce conseil était de rodage...

Bien entendu, il fallait être légitimement attentif aux propos du 1er adjoint, qui a présidé la séance. Ses observations sur la baisse des dotations budgétaires de l’État étaient à prendre en considération. Il a clairement annoncé des perspectives de déficit budgétaire à venir sur les prochains exercices, sauf à baisser les dépenses ou augmenter les impôts locaux.

A court terme ce sont "simplement" 600 000 € d'excédent 2013 qui pourront être versés au Budget supplémentaire de 2014.

Les socialistes, élus sur la liste du Maire sont restés silencieux. Ils n'avaient pas matière à contredire. Ils n'ont pas exprimé d'indignation à l'égard des choix budgétaires de l’État et des conséquences de la politique d’austérité imposée par le gouvernement, au ordres de la commission Européenne....
Nous ne sommes pas à l'assemblée nationale mais nous n'avons rien entendu en soutien aux quelques députés qui tentent de refuser cette politique d'austérité destructrice. Certes un voue a été présenté en fin de cette séance du conseil municipal par les élus communiste. Je ne sais quel aura été le vote.

 

Je reviens maintenant à la question 15 de l'ordre du jour:

 

Projet de métro automatique de la ligne rouge 15 du réseau de transport public du Grand Paris-tronçon sud

 

"Avis sur les conclusions du rapport du commissaire enquêteur et le projet de mise en compatibilité du PLU suite à enquête publique conjointe qui s''est tenue du 7 octobre au 16 novembre 2013".

 

Si vous êtes un lecteur régulier de ce blog, vous connaissez les réserves et observations que j'ai longuement développées pour:

  • critiquer
    • l'abandon du classement du "parc du coteau" en espace vert protégé
    • et la création de règles de constructibilité élevées en hauteur et en densité.
  • dénoncer le projet présenté par la SGP, telle que les brochures et photos diffusées largement en attestent.
    • Suppression du parc actuel en bordure de la RD 5 ( avenue Robespierre).
    • réalisation d'un bâtiment de type parallélépipède et création d'un parvis monumental. Ceci, par un chantier réalisé prochainement sur une parcelle de plus de 5 000 m2
    • non respect des alignements de la rue Edouard Tremblay au niveau de la bibliothèque.
    • Abandon de la grille d'entrée du parc dont le caractère est si affirmé.
  • demander que le chantier ne se fasse qu'à condition que le parc soit préservé et reconstitué, à l'issue du chantier dans son caractère et son dessin actuel.

En ce lundi 30 juin, l'avis sur les conclusions du commissaire enquêteur a été favorable (une seule abstention..)

Un conseiller municipal écologiste, Conseiller général et conseiller Régional, a quand même évoqué un avis d'une commission municipale unanime qui aurait émis le souhait que soit préservé l’espace vert. Pourquoi ce souhait si les garanties existaient.

Un élu socialiste s'est quant à lui félicité du projet. Il  a demandé qu'il n'y ait pas de critique excessive sur ce projet. Il a indiqué que le commissaire enquêteur aurait pris en compte les préoccupations de la ville....

Paroles... paroles

Il faudra bien relire tout cela. Il faudra s'assurer que les promesses verbales n'influencent pas que ceux qui les écoutent sans garanties.

De toute façon, il y a une erreur manifeste entre d'une part le déclassement du site en tant qu'espace vert protégé et les règles de constructibilité adaptées et  d'autre part les promesses qui semblent rapportées.

Quelle valeur peut on leur accorder. Et pourquoi donc le souhait précité de la commission. C'est donc que rien n'est assuré et le questionnement nécessaire.

Si l'élu socialiste a tenu à relativiser l’importance du parc du coteau au regard du parc Joliot Curie , du Parc des Lilas et des futures berges de Seine, c'est bien pour atténuer les conséquences du choix architectural qui risque de mettre à mal un espace vert urbain de centre ville au cœur de quartiers de logements sociaux au sein de la ville.
Je n'aurais de cesse de dire qu'à Paris le métro a permis de préserver le caractère architectural des quartiers. A Vitry, pourquoi cela entrainerait il un coup de bulldozer sur un ensemble végétal si original et si sensible pour le calme et la détente.

Les habitants du centre ville tiennent au métro mais ils connaissent l'importance de ce poumon de verdure et de quiétude. Ils ne veulent pas être baladés à l'autre bout de la ville....

Quelle déception que les élus qui se réclament de l'écologie n'aient pas vu et compris les enjeux réels et la nécessité d'exprimer des réserves fortes sur le projet tel qu'il est dans le PLU modifié et dans les documents actuels de la SGP.

Quelle déception de voir ce désintérêt de la part d'élus qui pourraient s’attacher à ce que l'avenir de la ville ne porte pas atteinte à des équilibres écologiques et à des marques positives du passé. Le parc est pourtant, je l'ai déjà dit, au cœur d'un ensemble historique relevant de la réglementation des monuments historiques...

Tous les conseillers seront comptables de ce chantier qui va démarrer en 2015 et dont le résultat sera perceptible en 2020...

Je ne demande qu'à me tromper. Toutefois, à ce jour les faits sont là.

Il nous est annoncé encore de grandes actions de communications. Cela sera t il pour noyer le poisson?

C'est à suivre et à anticiper. En tout cas je n'ai pas à regretter les clous déjà enfoncés et qui semblent avoir fait évoluer, en parole, les projets initiaux. Notre vigilance et nos exigences doivent s'affirmer. Je regrette que les conseillers en aient manqué grandement.

Je me rappelle une opération que certains, membres de cette assemblée, ne savaient pas critiquer à la fin des années 80. il s'agissait du projet de 4 voies à flanc du quartier des rues Mozart, BERLIOZ ou PUCCINI. Heureusement que ce projet a fini par être abandonné...La mobilisation des riverains avait été forte.

Alors, à  votre écoute.

Et Pour ceux qui veulent remonter dans les archives

http://bertrandpotier.hautetfort.com/apps/search/?s=par+d...

 http://bertrandpotier.hautetfort.com/le-devenir-de-l-entr...

 

 

En attendant, reprenez largement des photos, en cet été qui sera peut être le dernier, d'un site et d'un paysage si agréables au cœur de la ville et du quartier du centre ville.