Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Collecte pneumatique des ordures ménagères, Ros ROCA met la pression sur la ville par une "transaction"...

Le journal "Le Parisien" de ce jour (17 décembre 2014) évoque la dernière séance du conseil municipal de Vitry et le débat sur la collecte pneumatique des ordures ménagères à VITRY
L'article est bien entendu passionnant.
Vous vous rappelez qu'avant la séance du 10/12/2014, j'avais évoqué, dans ce blog, les délibérations qui annonçaient un surcoût considérable de cette opération "pharaonique".

L'article est intéressant. Il est bon que la question soit maintenant évoquée sur la place publique. En effet la "presse locale" tardait bien à relater les questionnements et débats sur cet équipement. Lors du précédent mandat, elle n'avait pas jugé utile de faire écho à ce débat interne au conseil municipal par la publication d'articles approfondis.

Suite à une publication récente sur le site 94citoyen.com, c'est maintenant "Le parisien" qui s'y intéresse. Ce n'est pas rien quand on connait le poids économique de SUEZ et de VEOLIA: les deux grandes entreprises impliquées "concurremment" dans cette technologie.

En l'espèce le journaliste a réalisé un travail de synthèse et d'investigation. La hausse de 18% des coûts, depuis juillet 2011, est bien évoquée.

L'article évoque avec subtilité le fait que l'opérateur Ros ROCA, en charge de la "conception et de la réalisation" du projet , a pris du retard. C'est à la ville de payer!

!

Le journaliste relate des propos du Maire sur le projet dans sa globalité: "On peut se demander si cette dépense est justifiée. Au regard de l'amélioration de la qualité de vie pour les vitriots, je le pense. Si on arrêtait aujourd'hui , ça nous coûterait très cher. Alors que dans une année, 7 500 logements commenceront à profiter de cette technologie"

L'annonce d'une mise en service "partielle" début 2016, au lieu de 2014, doit gravement nous interroger sur les coûts de fonctionnement à venir. L'échéance de réalisation complète du dispositif serait 2019.
La mise en service de "l'aspirateur" pour un tonnage plus réduit que prévu, va faire porter des coûts fixes élevés pour un tonnage nécessairement réduit.
Le premier signe d'inquiétude relevé sur le précédent de cette technologie à ROMAINVILLE était que les coûts fixes sont élevés et les coûts variables sont réduits.

Faire fonctionner l'aspirateur pour un tonnage limiter va générer des coûts fixes exorbitant.

Le processus d'aspirateur financier va être spectaculaire;

 

Pour mémoire, avec le marché de 2011 le  montant était de 26 022 026 € HT tranche ferme et conditionnelle. Soit 31 200 000 € TTC à l'époque... Avec les précédents avenants. Selon la note de synthèse du conseil municipal, nous en étions à près de 31 700 000 € TTC avant ce 4ème avenant!

Nous voici maintenant, selon le décompte, à 36 921 993 € TTC.

Le compteur s’affole. C'est ainsi, sans compter le protocole transactionnel.... que nous subissons une hausse de 5 000 000 € en moins de 4 ans soit plus d'un million par an.

 

Avec le protocole transactionnel également approuvé lors du dernier conseil ce sont en 42 mois un surcout de 7 209 993 € TTC soit 171 000 € par mois rien que pour le surcout!

Aux conseillers municipaux de le demander. Aux citoyens de s'exprimer.

Encore un fois, l'argument souvent déployé par la municipalité, selon lequel rien n'est trop beau pour les vitriots, chacun à le devoir de se demander s'il est pertinent de dépenser de telles sommes au profit notamment d'une entreprise "ROS ROCA" dont les activités ont à faire avec la justice en Espagne.

Quand on relève que depuis juillet 2011 le seul surcout est de l'ordre de 171 000 € par mois.... Avec cet argent, comme avec les sommes dépensées en investissement de départ et maintenant en fonctionnement, les additions vont être salées. Exigeons la transparence..

A ce prix nous pourrions avoir des conteneurs propres, qui ferment, qui soient en nombre adapté et qui soient relevés  tous les jours... Sauf quand même le dimanche ;-)

 

 

Depuis 2011 j'ai dit que je ne demandais qu'à me tromper dans mes réserves.

Le problème est que chaque mois qui passe donne raison aux préoccupations exprimées.

Encore une fois , je ne demande qu'à me tromper. Cependant nous devons avoir pour cela des réponses précises et non des affirmations du type de celles tenues par l'adjointe "responsable" et relatées par le PARISIEN: Ceux qui s'opposent feraient une erreur identique à cela qu'aurait faite ceux ( qui cela? ) qui se seraient opposé au chauffage urbain....A ce propos,  je me réjouis qu'enfin la question de la géothermie commence à être prise en compte dans notre ville. Nous sommes tellement en retard par rapport à CHEVILLY, LARUE par exemple.

 

Ceci étant:

1) Les conseillers municipaux et les citoyens ont besoin d'un plan de financement actualisé tant en investissement qu'en fonctionnement.Au fait, où en est on des frais de pré-fonctionnement exigés avant même l'entrée en service du dispositif de collecte pneumatique? (500 000 € par an comme évoqué dans une délibération de fin 2013?)

 

2) Il importerait de bénéficier d'un audit juridique, financier et technologique indépendant de Sita Ros Rocca, pour évaluer les conditions d'abandon de ce marché qui va se révéler comme un gouffre financier. Je crois avoir lu que l'ADEME se lançait dans une étude de ce type; Espérons qu'elle va s'intéresser à notre ville.

 

3) Il devient urgent que la chambre Régionale des comptes s’intéresse à cette opération!

 

16/12/2014

ANRU? oui pourquoi pas... Mais il ne faut pas que cela s'accompagne d'une régression de l'action publique en matière d'éducation, de justice par exemple...


L'annonce dans la presse que Vitry soit retenu pour de nouvelle opération de Renouvellement Urbain peut être considéré comme positif...
Seraient concernés les secteurs Centre Ville / Robespierre / Mario Capra.

Il faudrait connaitre précisément la cartographie exacte.
Alors que j'étais conseiller municipal, j'avais eu à connaitre d'esquisses de ces secteurs. J'avais alors alerté sur l'inquiétude d'une opération qui laisserait de coter l'une des 2 rives de l'avenue BARBUSSE...A suivre.

Il est en tout cas dérisoire de voir ces politiques nationales qui créent des rustines sur des secteurs bien déterminés.
Il s'agit d'interventions pour l'essentiel sur le bâti. Elles ne sont pas à négliger en ces temps de vaches maigres pour les finances des collectivités locales.
Mais , comment expliquer que ces "opérations" souvent très médiatiques s'accompagnent de politiques de régression en terme de moyens pour l'éducation nationale?

Education prioritaire. Le Gouvernement massacre ce qui devrait être la force de la République

Elles sont essentielles les mobilisations en cours pour dénoncer la politique de réduction, de fait, des moyens de l’Éducation Nationale pour les quartiers qui en ont le plus besoins.

Sur notre ville, les inquiétudes et les exigences s'expriment avec force notamment au sein des collèges.
Les conditions d'encadrement y sont bradées.

Le Gouvernement et la majorité parlementaire sont de faits les fossoyeurs des fondations de notre société.
Votre discours sur la "politique de la ville" est de la poudre aux yeux. Les trous se creusent et notre société se délite.

L’Éducation Nationale est un enjeu trop sérieux pour donner lieu à des actions de communication ministérielle.
Enseignement Primaire, collège, lycée, université: l'éducation nationale ne répond pas aux exigences.


Dans ce domaine comme d'autre de la politique économique et sociale, dans ses dimensions françaises, européennes et mondiales, ce n'est pas d'un simple changement de cap qu'il faut. C'est un autre navire qui est requis. Quant au capitaine...!

Aller à la racine des Buzz: M comme MELENCHON et Z comme ZEMOUR

J'ai actuellement du mal à insérer des liens.... l'ordinateur fatigue. Vous qui aimez connaitre les propos à la source, jetez un coup d’œil sur le blog de J.L. MELENCHON:

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/12/15/zemmour-se-lache-en-italie-deporter-cinq-millions-de-musulmans-ca-peut-se-voir/

10/12/2014

Conseil municipal du Mercredi 10 décembre, ne pas "enterrer" le débat sur la collecte pneumatique

Le site d'information 94.citoyen évoque ce jour ( 10 décembre) l'ordre du jour du conseil de ce soir et les questions 33 et 34.

En voici le lien. http://94.citoyens.com/2014/surcout-de-la-collecte-pneuma...

Il est positif que ce site qui réalise un travail d'information et d'investigation utile, s'intéresse à notre serpent de terre.

Le conseil municipal permettra t il de disposer d'éclaircissements? En tout cas distinguons bien: 1)le protocole transactionnel (question 33)) particulièrement couteux , signe d’une tension juridique particulièrement grave, expression d'un renoncement à toute contestation juridique à venir ( de la part de SITA mais également de la ville) 2) l'avenant (question 34) qui lui évoque des compléments de travaux pour des montants qui sont substantiels.

07/12/2014

Conseil municipal de Vitry, le mercredi 10 Décembre 2014. De l'exigence de se libérer de VEOLIA pour un réel service public de l'eau / Collecte pneumatique la pompe à fric sans limite?

Parmi les sujets à l'ordre du jour au prochain conseil municipal, je relève les questions 33 et 34 qui sont clairement inquiétantes.

La question N°33

relative à un protocole transactionnel à passer avec le groupement SITA ( SUEZ) ROS ROCA /SAFEGE et BBJ est réellement un sujet exceptionnel. Un protocole transactionnel est un acte qui a pour objectif de régler un litige.... sans passer devant les tribunaux. La lecture de la simple note de synthèse est un vrai poème. C'est un condensé d'imprécisions dans la démarche engagée. En ayant confié la conception et la réalisation à une seule entreprise, celle ci se retourne contre la ville car le contenu même du projet évolue , en particulier parce que des besoins ont été dès le début mal estimés! Ce sont 1 600 000 € qui étaient réclamés par le groupement (Sita Ros Roca) .

Ne disons pas que c'est du racket.

Disons que la "préconception" a été menée de manière irresponsable. Il est dit que des concessions ont été obtenues.....! La ville versera en définitive 1 240 000 € Hors taxes ;-( C'est à dire 1 488 000€ TTC! Le plus grave, c'est qu'avec ce protocole transactionnel, la ville s'interdit toute procédure contentieuse sur les éléments substantiels du marché évoqués dans le protocole de transaction: " les parties abandonnent irrévocablement toute demande, réclamation ou contestation de quelques nature que ce soit au titre des "différends" entrant dans l'objet du protocole". Pour résumer, la ville paie pour garder ensuite le silence. Chaude ambiance.

Comment travailler en confiance à l'avenir.

La question N° 34

porte sur un avenant N° 4 au marché de conception et réalisation d'un ouvrage de collecte pneumatique des déchets avec le groupement SITA ROS ROCA.

Ici c'est le "ponpon"...

Il est évoqué le marché de 2011 et un montant de 26 022 026 € HT tranche ferme et conditionnelle. Soit 31 200 000 € TTC à l'époque... Avec les précédents avenants. Selon la note de synthèse, nous en étions à près de 31 700 000 € TTC avant ce 4ème avenant! Nous voici maintenant, selon le décompte, à 36 921 993 € TTC. Le compteur s’affole C'est ainsi, sans compter le protocole transactionnel.... une hausse de 5 000 000 € en moins de 4 ans soit plus d'un million par an. une hausse

Avec le protocole ce sont en 42 mois un surcout de 7 209 993 € TTC soit 171 000 € par mois rien que pour le surcout!

Alors là Bravo!

Rapporté à la subvention accordé au Centre Culturel ou aux associations sportives, cela est spectaculaire.

Mesdames et messieurs les conseillers municipaux, pouvons nous compter sur vous? Arrêtons cet aspirateur financier.

Au fait, où en est on des frais de pré-fonctionnement exigés avant même l'entrée en fonctionnement du dispositif de collecte pneumatique? (500 000 € par an?)

Les conseillers municipaux ont besoin d'un plan de financement actualisé tant en investissement qu'en fonctionnement.

Il importerait de bénéficier d'un audit juridique, indépendant de Sita Ros Rocca, pour évaluer les conditions d'abandon de ce marché qui est un gouffre financier.

Il devient urgent que la chambre Régionale des comptes s’intéresse à cette opération!

En fin de séance, 3 rapports seront présentés par le Maire , sur l'Eau, l’assainissement et sur ... la collecte des déchets.

Il sera intéressant d'entendre ce qui sera dit au regard de l’intérêt de se libérer de l’emprise des sociétés financières privées. Il sera intéressant de relever quelles positions seront prises.

N'oublions pas l'exigence d'une reprise en main du service public de l'eau potable.

J'ai largement expliqué, les mois passés, l'intérêt, dès lors que les perspectives juridiques, financières et techniques auront été cernées , de transférer la compétence eau potable à la communauté d'agglomération. Celle ci pouvant à cette occasion reprendre en Régie publique ce qui actuellement fait les "choux gras" de VEOLIA.

La communauté d'agglomération des lacs de l’Essonne a très bien su s’engager dans ce processus en coopération avec "Eaux de Paris". Pourquoi, Choisy, Ivry et Vitry sont elles paralysées sur cette question?

Relevons, qu'avec la création de la Métropole du Grand PARIS et la mise en place des conseils de territoires cette opportunité va se complexifier.

04/12/2014

VITRY / IVRY Maison de retraite intercommunale "les lilas", le cauchemar continue!

Lecteurs de ce blog, vous aviez été largement informés du scandale de la maison de retraite intercommunale Les Lilas.

Sur le site d'information 94.Citoyen.com, les informations publiées le 2 décembre sont préoccupantes. Les 2 maires des communes concernées, les adjoints en charge de ce dossier mais surtout le conseil municipal sont éminemment responsables.

Certes, l'agence Régionale de la Santé qui relève de l'Etat et le Conseil Général sont également impliqués. Toutefois, la série de désordres dans l'organisation et la gestion de cette structure font que les responsabilités doivent être nommées et les mesures d'urgence (et de fond) sont nécessaires.

Cette question a été portée par la liste que je conduisais dans le débat des dernières municipales. Les autres listes étaient bien discrètes à ce propos.... Un an après, la situation reste scandaleuse et cauchemardesque pour les résidents, leurs familles et le personnel.

Cela suffit!

Au demeurant, les conseillers généraux seront bien obligés de s'exprimer et d'agir de manière visible. Dans l'enceinte du prochain conseil municipal du 10 décembre prochain, le débat arrivera t il? http://94.citoyens.com/2014/comment-sortir-lehpad-les-lilas-de-limpasse,02-12-2014.html

07:40 Publié dans EHPAD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ehpad, les lilas

03/12/2014

Ce Jeudi 4 décembre à 20H30: Jean-Luc Mélenchon sera l'invité avec Benoît Hamon (PS) et Cécile DUFLOT (EELV), de l'émission politique de France 2 " Des Paroles et Des Actes »