Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2020

Et l'eau coulera toujours, le bateau de la régie publique va tracer sa route. VEOLIA devra réviser ses bénéfices!

Un coup d’œil aux dernières info sur le processus de régie publique de l'eau.... Il est engagé.

SEDIF et VEOLIA devront respecter la volonté des communes.

https://94.citoyens.com/2020/divorce-dans-la-gestion-de-l...

Quel titre! 
Addition salée ou plutôt gonflée artificiellement? 
Merci pour vos articles. Toutefois le titre choisi est plutôt marqué du coté de VEOLIA et du SEDIF.
Ne laissons pas nous contaminer par une "VEOLIA ttitude"
Vive l'implication réfléchie et déterminée des communes qui refuse le dictat renouvelé depuis des années par le SEDIF complice de VEOLIA. Ils entendent imposer des tarifications abusives et faciliter des bénéfices indécents dégagés par VEOLIA et ses actionnaires privés.
La démarche engagée par les communes qui "redressent la tête", permettra certainement, à moyen terme,  des tarifications sociales. Cesseront des tarifs qui font que de gros consommateurs  ( industriels ou non) paient le m3 d'eau, moins cher que des familles pour qui l'eau "bien commun" nécessaire est facturée avec des abonnements et un prix du m3 plus élevés.
Tout cela va certainement nécessiter une saisine des tribunaux administratifs. La souveraineté des communes ne sera pas entravée par une prétention unilatérale. Le monopole de fait ( avec une délégation de service public qui relève en réalité d'une position monopolistique), ne doit pas perdurer dans cette logique entretenue par le SEDIF, de socialisation des coûts et de  privatisation des bénéfices! 
Nombreux sont les équipements qui doivent être reconnus comme appartenant aux communes . 
Quand un divorce n'est pas à l'amiable, préfet doit jouer son rôle (de notaire) .... sinon le tribunal administratif ... et le conseil d'Etat devront juger. Ils n’appartiennent pas (encore) à VEOLIA.
Quitter la structure SEDIF ne se vivra pas sous la contrainte de VEOLIA!
Les communes et les habitants doivent être respectées. Ils ne paieront pas deux fois les équipements!
En avant!

Le processus est sérieusement engagé. les deux territoires Est Ensemble et le GOSB s'engagent dans un processus d'accompagnement.
A suivre

 

Pour aller plus loin et suivre le processus...

https://eau-iledefrance.fr/

https://eau-iledefrance.fr/un-cap-est-franchi/#more-12478

https://eau-iledefrance.fr/attention-un-taux-peut-en-cach...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.