Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2016

Collège du port à LANGLAIS, au port à LANGLAIS, avec FULTON et PIN DEVELOPPEMENT. L'arnaque? je n'oserais, le faux chantage à l'emploi certainement. Une manipulation magistrale...la naïveté coupable? Probablement

 Ouvrez les yeux, réveillez votre mémoire, le cauchemar est là.

 

Gardons en mémoire:

  • Le besoin impérieux de construire un nouveau collège en remplacement du collège MONTESQUIEU fermé au début des années 80.
  • L'arrivée de nouveau habitants renforce cette exigence.
  • Les collèges CASANOVA et ROMAIN ROLLAND surchargés.
  • Le Plan Local d'Urbanisme prévoyait rue PASTEUR un espace réservé pour un équipement sociaux éducatif. Le collège pouvait y être bien venu.

Flop Flop

Élu en 2008, adjoint au Maire en charge des relations avec les collèges, les lycées et l'enseignement supérieur, je n'ai eu de cesse d'organiser réunions et contacts pour que la construction du collège soit possible.

Le Maire et l'adjoint toujours en charge de l'urbanisme, n'avaient de cesse de me faire comprendre que le terrain n'était pas adapté et que la contrainte de la conservation de la HALL DUMESTE étaient trop forte pour le conseil général.
En réalité le terrain disponible, hors la HAll DUMESTE, était bien suffisant pour construire un collège. J'y reviendrais si besoin.

En raison des retards pris et pour préserver l'avenir, je demandais que soient explorée l'hypothèse d'un collège construit si besoin  avec des bâtiments provisoires. Les bâtiments préfabriqués étaient de plus en plus performants, de qualité et rapide d'implantation. Il ne fallait que dégager un terrain provisoire. Près de la gare et de "Gare au Théâtre" et du lycée Jean MACE , rue Pierre SEMARD, les espaces ne manquaient pas....

Je demandais ultérieurement que l'extension de Romain Rolland soit faite pour préserver l'aveni mais certainement pas pour passer à plus de 700 élèves!

Le Maire souhaita que soit explorée la piste d'un implantation du nouveau collège.

C'est un terrain au bord des voix SNCF qui est repéré par le maire et son adjoint en charge de l'urbanisme. J'exprime mon opposition. Le département émets de vives réserves en raison du cadre environnemental.

Vient alors la délibération de déclassement de l'espace réservé rue PASTEUR.... et la vente à la sté PIN Développement, à des conditions financières bien favorables pour l'opérateur immobilier sous la direction du même dirigeant que le groupe FULTON!

Le conseil municipal a entériné ce déclassement et cette vente,  au nom du chantage à l'accueil des emplois qui devaient arriver avec l'implantation du groupe CASINO. Le terrain de l'espace réservé était cédé pour garantir un espace suffisant à CASINO. Chantage à l'emploi était fait. Le conseil municipal était muselé. Le conseillers généraux se sont faits petits! J'étais contre cette vente, contre ce déclassement de l'espace réservé.

 http://bertrandpotier.hautetfort.com/archive/2012/06/25/c...

 http://bertrandpotier.hautetfort.com/archive/2014/10/24/a...

 

Faisons un saut à ce jour.

Le terrain initialement prévu pour l’équipement éducatif, cédé avec l'accord de la ville, à PIN développement n'est pas utilisé pour l'accueil d'activités et d'emploi.... Il est utilisé en fait pour construire et vendre des  logements en accession à la propriété. La Hall DUMESTE devant à terme être également reconvertie en logements de standing...

Sans titre.jpg

  http://www.lesdocksduportalanglais.fr/pdf/plaquette.pdf

 SCANDALE, d'un terrain si nécessaire pour un collège de centre ville, vendu à bas prix et destiné soit disant pour accueillir des emplois et en réalité affecté pour une opération immobilière de plus. A qui FULTON doit il dire merci?

Et le collège du port à LANGLAIS?

Il était projeté à l'angle des rues Eugène HENNAF et Edith CAVEL! Il est englué dans un sous sol à dépolluer.

Pendant ce temps; malgré l'extension du collège ROMAIN ROLLAND, les élèves sont ballotés entre CASANOVA et ROMAIN ROLLAND, tous les deux aux effectifs pléthoriques.

SCANDALES, SCANDALES!

Les responsabilités doivent être dénoncées les solutions doivent être trouvées.

Les motivations de la vente du terrain de la rue PASTEUR n'ont pas été respectées. Il y a probablement des "interpellations juridiques" à formuler. L'interpellation politique est quant à elle évidente!

 

 

 

09/11/2014

Nous dit on tout ? Un questionnement légitime sur les relations financières de la Ville avec les sociétés « FULTON » et « PIN DEVELOPPEMENT » dans le cadre de l’opération des Docks du Port à LANGLAIS à VITRY.

 

Pourquoi donc s’intéresser à cette question  de manière renouvelée?

Il était de ma responsabilité, lorsque j’étais conseiller municipal, sur la période 2008 / 2014,  de questionner, de comprendre, de soutenir ou  de m’opposer si besoin.
A ce jour, citoyen, je conserve ces exigences citoyennes.

 

La société « PIN DEVELOPPEMENT » une société immobilière bien particulière.

Elle est constituée sous forme de SARL, avec un capital de 762,5 € (selon le site bilansgratuits.fr), Elle a été créée en 2001 et est dirigée par la même personne qui est à la tête de la société FULTON. Cette dernière est opératrice de l’opération des docks du Port à LANGLAIS sur VITRY. Le dirigeant concerné disposerait de « mandats » dans 154 sociétés (selon le site societe.com).


La société PIN DEVELOPPEMENT est passée d’un résultat net négatif (- 1 076 500 €) en 2012 à un résultat net positif en 2013. Ce dernier s’est élevé à + 3 686 200 € au 31 / 12 / 2013. Le chiffre d’affaire, nul avant 2012, s’élevait  à  31 988 400 € en 2012 et 23 403 400 € en 2013. C’est une société « écran » bien remarquable. Sans effectif, elle réalise des écritures comptables impressionnantes.

 

La vente, à cette société, du terrain du 84 rue PASTEUR, n’est pas anodine.

Sur l’emprise de ce terrain de près de 6 000 m2 était prévu au Plan Local d’Urbanisme un « emplacement réservé » pour un « équipement socio éducatif ». C’est lors de la même séance du conseil municipal de juin 2013 que ce terrain est sorti de la liste des emplacements réservés et que le principe de la vente a été autorisé. J’avais en son temps émis un vote négatif. Essentiellement car il me paraissait inacceptable d’abandonner ce terrain, si bien situé au cœur du quartier et tant nécessaire pour construire le collège d’un quartier qui pouvait bénéficier enfin de cet équipement dès 2008. Cela fait maintenant des années que Vitry n’a plus de collège dans ce secteur Est de la Ville. Cela a provoqué une tension en terme d’effectifs sur le collège CASANOVA. Ce ne sont pas les travaux, en cours, d’extension du collège Romain ROLLAND sur IVRY qui répondent suffisamment aux besoins actuels et à venir. La ville s’est orientée vers une localisation du nouveau collège de ce secteur, à l’angle des rues HENAFF et CLAVEL, dans un quartier dont la rénovation n’est pas prête de sortir de terre….
La vente du 84 rue PASTEUR, à la société PIN DEVELOPPEMENT a été faite au prétexte des emplois à venir avec une implantation de bureaux de la société CASINO. En fait ce terrain a été sollicité par PIN DEVELOPPEMENT pour sortir les locaux d’activités promis dès l’origine de l’aménagement du Port à LANGLAIS et si longs à venir sur les premiers terrains déjà en cours d’aménagement par « FULTON ».

 

Après la curieuse séance du Conseil Municipal du 1er octobre 2014, pourquoi donc est il prévu, le 12 novembre, une nouvelle délibération, en apparence  sur le même sujet?

Avant la séance du 1er octobre j’avais exprimé des interrogations sur la question 20 de cette  séance. Il était mentionné dans le libellé de cette question à l’ordre du jour « un solde négatif de 221 750 € » pour l’opération  de portage de ce terrain, 84 rue PASTEUR, par le Syndicat (départemental) d’Action Foncière (SAF).

Lors du conseil de ce même 1er octobre, une Conseillère municipale avait questionné pour comprendre pourquoi une telle opération immobilière s’avérait coûteuse pour notre ville. Ceci alors même que de telles opérations sont, d’habitude, bien lucratives.

J’avais relaté le silence déconcerté puis les hésitations de l’adjoint concerné. Il n’avait pas été capable d’expliquer les mouvements financiers intervenus pour cette opération de promotion immobilière.

L’ordre du jour de la séance du 12 novembre est plus pudique : « portage foncier par le SAF 94 de la propriété sise 84 rue PASTEUR ». Il annonce « approbation du compte rendu d’activité 2006 2013 dressé par le SAF 94 et application du protocole d’accord VITRY /SAF / Sté PIN DEVELOPPEMNT du 12 Juillet 2013 »…

 

« On ne nous dit pas tout ! »Mais pourquoi donc cette nouvelle délibération ?

Aucun élément de réponse à ce questionnement : ni dans l’ordre du jour ni dans la fiche de synthèse remise aux conseillers municipaux !

 

  • Est-ce parce qu’il y a eu un « flottement » lors du dernier conseil, le 1er octobre,  et que nul ne pourrait attester qu’il y ait eu alors clairement un vote? Qui aurait évoqué cela ?

  • Serait ce simplement la nécessité de donner plus d’explications ? La note de synthèse du 12 Novembre est légèrement différente de celle du 1er Octobre mais elle ne laisse pas apparaître d’information substantiellement différente.

  • Alors, peut être y a-t-il une différence de rédaction entre la version de la délibération proposée le 1er octobre et celle soumise au vote le 12 Novembre ? Si tel est le cas, la note de synthèse devrait clairement le dire sauf à considérer que les conseillers municipaux n’ont pas à disposer d’une telle information… Cela sera certainement expliqué en séance. Si le projet de délibération pour le 12 novembre, est strictement identique à celui soumis en octobre, alors la perplexité est de mise.

     

    Alors, après consultation des notes de synthèses remises aux conseillers municipaux pour les 1er octobre puis pour le 12 novembre, regardons de plus près.

     

    Pour le 12 novembre, il n’est donc plus fait mention dans le titre, d’un déficit de  221 000 €.

    J’essaie de retranscrire les mouvements financiers évoqués dans la note et   je tente de mettre au clair un tableau récapitulatif. Il est à prendre avec prudence. Je ne suis pas certain d’avoir bien compris. Je n’ai pas l’assurance que l’ensemble des données aient été communiquées.

     

     

     

    Intervenant

    SAF

    Ville

    PIN

    DEVELOPPEMENT

     

     

    Mouvements

    Financiers

    Classés chronologiquement

    -3 150 000 €

     

     

    315 000 €

    -315 000 €

     

     

     

     

    3 525 920 €

     

    -3 525 920 €

    -691 192 €

     

     

    469 441 €

     

     

    -315 000 €

    315 000 €

     

     

    358 800 €

    -358 800 €

    221 750 €

    -221 750 €

     

    TOTAUX

    375 919 €

    137 050,00

    -  3 884 720,00

     

     

     

Au demeurant, il importerait de connaître les dépenses qu’a notamment réalisées la ville en terme de voiries ou autres équipements publics sur ce secteur d’aménagement. Les 137 000 € qui semblent se dégager sont certainement bien faibles.

 

Ce type de bilan financier est normalement clairement établi dans le cadre d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC). Cela ne semble pas être le cas dans cette opération.

 

Nul doute que des informations seront certainement données le 12 novembre dès lors que les conseillers auront demandé des précisions en commissions ou en séance plénière….A moins que l’adjoint au maire donne spontanément des éclairages complémentaires bien utiles.

 

Quoi qu’il en soit, je reste persuadé que les retards pris pour la réalisation du collège du Port à LANGLAIS sont extrêmement préoccupants. L’échéance de la rentrée 2017 a été indiquée dans un des derniers bulletins hebdomadaires de la ville. Cela sera-t-il confirmé le 12 novembre. Les faits confirmeront ils cette échéance ?

A ceux qui s’énerveront en lisant ces lignes et en découvrant ces interrogations, je les laisse regretter tous seuls les exigences du débat démocratique et de la transparence.

 

Je profite de cette note pour regretter vivement que

  • les ordres du jour affichés sur les panneaux administratifs ne mentionnent pas les ordres du jours avec l’ensemble des questions annoncées.

  • Les notes de synthèses et les projets de délibérations ne soient pas en ligne.

    Nous sommes quand même au 21ème siècle. La ville surfe sur Inrternet mais elle ne mets pas cet outil au service du débat démocratique. N’attendons pas la VIe République pour progresser dans ce domaine !

06/10/2014

Devenir du Parc du Coteau, C'est maintenant que le débat doit être public. Il n'est pas possible d'attendre!

Samedi et dimanche dernier se tenaient, dans le parc du Coteau centre ville , les rencontres appelées "les mains vertes"...

Une exposition présentait différents sites de la ville avec des photos représentant un avant et un après... C'est à dire maintenant!
Il manquait "le maintenant et le demain" de l'entrée du Parc du Coteau. J'en ai aimablement fait la remarque à la personne qui tenait le stand.

Il devient urgent que les projets soient présentés et débattus en conseil municipal et que les échanges soient publics , ouverts à chacun.

Le Métro et le TRAM?... Oui! Au plus vite...Mais en respectant le parc du coteau dans sa façade située sur l'avenue Robespierre.

http://bertrandpotier.hautetfort.com/album/le-parc-du-cot...

http://bertrandpotier.hautetfort.com/le-devenir-de-l-entr...

 

02/10/2014

Le buzz d'une mouche que l'on entend voler au conseil municipal du 1er octobre

Assister au conseil municipal est toujours un exercice redoutable d'audition.

  • La sonorisation de la salle semble s'être améliorée.
  • Le maire a l'air de disposer d'un micro adapté à sa retenue constante, par rapport à cet outil si essentiel.
  • Par contre il arrive que des rapporteurs lisent l'ordre du jour en étant bien éloignés du micro. Cela ne devient pas passionnant, surtout si vous ne disposez pas d'une version papier téléchargée sur le site de la ville.
  • En tout cas, en venant assister à une séance, vous êtes assuré d'entendre le Maire s'exprimer pendant 50% du temps (quand cela se déroule bien....) Hier, entre le Maire et son premier adjoint c'est plus d'une heure de prise de parole sur la période comprise entre 21h et 22h50 (je suis allé me coucher après la question 20, il y avait une cinquantaine de questions  à l'ordre du jour).

Je ne vais pas détailler les 19 premières questions,

  • En introduction, 40 mn sur la rentrée scolaire et les rythmes scolaires
  • puis la candidature de VALENTON à la communauté d'agglomération, ce sont 45 mn d'interventions... avec en arrière plan le poids de la réforme en cours de la métropole du "Grand PARIS". Les communautés d'agglomérations sont appelées à disparaitre. Par contre, des territoires de 300 000 habitants minimum devraient prendre place. Le dépeçage institutionnel continue et le lien entre les citoyens, les élus municipaux et les instances administratives ne cesse de se distendre. Le Gouvernement actuel ainsi que sa majorité parlementaire se sont inscrits dans les projets de SARKOZY. Cela entraine confusion et incertitudes. De mon point de vue, "la 6ème République" tant réclamée, devra remettre en cause  ce monstre administratif en cours de mise en place.

C'est la 20ème question qui a jeté un froid.

Ceux qui avaient lu mes précédentes notes n'ont pas été surpris. EN tout cas, l'adjoint en charge notamment de l’urbanisme a été cueilli à froid.

Aminata NIAKATE a exprimé les interrogations de son groupe sur le solde négatif de plus de 200 000 € de l'opération de la rue PASTEUR  portée par le Syndicat d'action Foncière. Elle a précisé que ce type de transaction (avec vente à un aménageur privé) était en général "profitable".
Elle souhaitait des explications.
l'adjoint précité a d'abord dit que l'opération avait rapporté à la ville mais qu'il y avait un problème de temporalité....

Il a confirmé que le SAF avait été porteur. Puis il a évoqué une indemnité payée annuellement (j'ai entendu 10% mais de quoi...;-)); puis flottement, il a dit qu'il fallait qu'il regarde de manière précise pour ne pas dire des inexactitudes.

Silence, son regard s'est porté vers la fiche de synthèse, Il s'est ensuite levé vers les services pour avoir une assistance.

Retour à sa place,

Pendant tout ce temps des regards se croisaient en silence... Le Maire reste remarquablement paisible. D'habitude, il est prompt à répondre et il laisse si rarement ses adjoints intervenir. Une ou plusieurs mouches devaient certainement voler au milieu des éventuelles araignées au plafond.

Puis, sans autres explications le maire fait lire le libellé du point suivant (N°21) de l'ordre du jour, sans que j'entende si un vote avait été opéré ou non sur cette question N° 20.....pourtant bien essentielle.

Je vous laisse le soin de vous reporter sur mes notes précédentes à ce sujet.

Une séance du conseil municipal, est souvent une épreuve. Mais si ce n'est pas une manifestation sportive, les débats du conseil nécessitent néanmoins une réactivité partagée. En tout cas, il est des balles qu'il faut reprendre à la volée afin d'éclairer les débats.