Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2013

Du bon usage de ce blog

Il ne vous a peut être pas échappé que je mets en ligne fréquemment de nombreuses notes.
Pour être informé des plus importantes je vous conseille de laisser vos coordonnées en haut de la colonne de gauche afin de recevoir la "Newsletter".
Par ailleurs vous avez, toujours sur cette colonne de gauche, un rappel des notes les plus récentes.

Vous disposez également en colonne, de gauche, d'un module "rechercher"

Par ailleurs, en colonne de droite, vous avez ce qui est appelé les pages. y sont regroupées quelques notes particulièrement signalées.

Enfin il m'arrive de republier pour mémoire une note qui date de quelques jours. C'est l'occasion de laisser "en une" des billets qui me paraissent stratégiques.

N'oubliez pas la rubrique "commentaires". Elle vous est ouverte.

Enfin,

Si vous considérez ce blog comme pertinent, continuez de le faire savoir largement autour de vous.

Vous contribuerez ainsi à faire vivre le "débat citoyen pour Vitry"

Nous sommes au 21ème siècle et certaines technologies peuvent décloisonner les médias....;-)

 

07:18 Publié dans en tête! | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2009

du bon usage des commentaires

A l'ouverture de ce bloc notes, je pensais mettre l'avertissement suivant:

"De manière générale, je suis très méfiant à l'égard des commentaires sur les blocs notes.
Souvent ils sont anonymes, et parfois manipulateurs.

En mettant à jour un bloc notes, j'ai la responsabilité de veiller aux propos qui y sont tenus
Bien entendu, je suis ouvert à des débats."

Un commentaire déposé ce jour sur ce bloc notes indique:

"Pour autant, je tiens à souligner que la déontologie habituelle de ce genre de blogs consiste à supprimer uniquement les propos outrageants ou insultants.

Supprimer des propos uniquement car ils ne sont pas en adéquation avec certaines de vos valeurs, de mon point de vue, ça ressemble à une forme de censure."

Le site hébergeur m'informe des commentaires et sollicite systématiquement mon accord avant publication.

Il m'est alors à chaque fois rappelé:

Nous vous rappelons qu'en tant d'administrateur du blog, vous êtes responsable des contenus publiés sur votre blog, y compris des commentaires

Il en va bien entendu de ma responsabilité dès lors que des propos tenus dans les commentaires seraient pénalement répréhensibles.

Pour information, j'ai récemment préféré ne pas publier en direct un commentaire qui mettait en cause les organismes d'habitat social en précisant:

"Cher Monsieur,
Ne lâchez rien sur le problème de l'architecture...En effet , pour des raisons obscures , Ch..... Bout....
(ancienne ministre du logement) avait déclaré, à travers un de ses nombreux collaborateurs:" le logement social n'a pas besoin d'architectes "..ce qui fait que l'article 36 (de mémoire ) de la loi SRU permet de construire sans architecte..au grand dam de l'ordre des architectes..et de nos villes...
N'ayant aucune illusion sur la réalité étique de nombreuses sociétés de Hlm..en France ..je vous invite à les mettre sous contrainte...car vous êtes chez vous dans votre ville..Ne lachez rien..!!!!!!!"

1) la phrase

"N'ayant aucune illusion sur la réalité étique de nombreuses sociétés de Hlm..en France .." me révolte

En temps que citoyen, particulièrement préoccupé par les conditions de logement, dans le monde, en france et à vitry; Conscient de la misère et des injsutices en ce domaine; mesurant parfaitement le travail positif mené par les organismes de logement social.

Scandalisé par le refus de certaines communes, (dont celle dont s'occupe "le fils du père de Jean et d epierre" ;-) voir une de mes précédentes ) de construire un minimum de logements sociaux,

je ne pouvais publier un tel commentaires sans un minimum de précaution.

En l'espèce le commentaire semblait signé. Cependant ne connaisant ni une personne à ce nom (je ne connais pas tout le monde à VITRY,  et l'adresse mel mentionnée n'étant pas une garantie (voir plus bas), j'ai préféré contribuer au débat par cette note plutôt qu'en publiant le commentaire en l'état.

2) l'expression

vous êtes chez vous dans votre ville..Ne lachez rien..!!!!!!! me laisse perplexe ou mal à l'aise.

3) quant à l'article 36 de la loi SRU, à priori, après consultation du site légifrance, il apparait qu'il évoque les plans d'exposition au bruit... serait ce une référence au "BUZZ"?... au bruit médiatique sur internet?  ;-)

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessi...

De manière générale et s'agissant des opinions exprimées sous forme de commentaires sur les blogs, je conviens que la technologie offre des possibilités de débats. Mais pour avoir, en son temps, beaucoup consulté plusieurs sites internets de débats, je suis très perplexe sur la valeurs de commentaires parfois bien trop rapides pour nourrir la réflexion et l'action. Je n'exclue pas que dans certains cas les commentaires soient "bidonnés...."

Enfin, si je m'applique à ne pas citer nominativement des personnes c'est également par déontologie. La personnes nommée peut parfois apprendre bien trop tard qu'elle a été mise en cause, que ce soit à raison ou à tort. Elle peut ensuite difficilement répondre légitimement.

Au demeurant, quand un mel est signé d'un nom, je ne peux même pas être certain que c'est le signataire annoncé qui est bien l'expéditeur...

Pour info, l'administrateur du blog a connaissance de l'adresse mel de l'expéditeur, l'adresse "IP" est également connue. Mais il n'est pas dans ses possibilités et dans ses responsabilités d'exploiter ces informations si l'expéditeur a utilisé une adresse en "usurpant" une identité. Si besoin cela relèverait de l'autorité judiciaire........

Pour être attentif au commentaire précité, je conçois bien entendu  de mettre en ligne des commentaires critiques à l'égard des développements contenus sur ce bloc notes! Par contre je ne souhaite pas donner résonance à des analyses qui me paraissent pas claires et qui nécessiteraient de ma part trop de commentaires rectificatifs.

Vous pouvez le mesurer, le temps est compté. Déjà que je relis insuffisamment mes notes au regard du respect de la langue française......

Vous noterez que j'ai eu à coeur de mettre en ligne des liens avec une série de sites . C'est une invitation à "surfer" pour la démocratie.

02/08/2009

quelques changements sur ce bloc notes électronique

Vous pouvez maintenant êtres informés par une "newsletter"...une lettre éléectronique. Il faut pour cela laisser votre adresse mel, en haut à droite de la page d'accueil.

Quelques liens électroniques avec des sites ou des blocs notes électroniques. C'est simplement pour contribuer au débat. Cela ne veut pas dire que je les consulte tous les jours....

Si l'on veut contribuer au rassemblement.........

22:34 Publié dans en tête! | Lien permanent | Commentaires (0)

10/04/2009

1er mai 2009, Unité syndicale pour un premier mai revendicatif

Et un (29 janvier) et deux (19 mars) et trois (1er mai)...
Tous ensemble!, tous ensemble!

Citoyens, les elections doivent être des rendez vous essentiels.
Quant au 1er mai 2009, il doit être l'expression des revendications massives
demandeurs d'emploi, salariés (du privé comme du public), retraités,
tous ensemble le 1er mai 2009 doit être très fort.
Nous étions 3 millions le 19 mars Nous devons être encore plus le premier mai dans la rue.
Et pourquoi pas 3+X millions!

ci dessous l'appel intersyndical



Communiqué des organisations syndicales de la Fonction publique
Dans le prolongement des puissantes journées d’action des 29 janvier et 19 mars, les organisations syndicales de la Fonction Publique s’inscrivent pleinement dans l’appel interprofessionnel du 30 mars « à faire du 1er mai un nouveau temps fort de mobilisation pour peser sur le gouvernement et le patronat » et dans les mobilisations communes en cours.
Elles soulignent que pour la Fonction publique, le gouvernement persiste à refuser d’ouvrir de véritables négociations sur les demandes formulées par l’ensemble des organisations syndicales concernant les salaires, l’emploi public et les missions.
Elles constatent au contraire la poursuite de la politique régressive du gouvernement, encouragé par le patronat, dans un contexte de crise qui appelle plus et mieux de service public tant pour les usagers que pour les personnels.
En cohérence avec l’appel interprofessionnel, elles appellent donc les syndicats et les personnels :
- à construire dès maintenant la journée de mobilisation du 1er mai, en poursuivant et amplifiant les mobilisations en cours auxquelles elles apportent leur soutien.
- à impulser des mobilisations sous des formes diversifiées, dans tous les territoires, en articulation avec les initiatives interprofessionnelles afin d’organiser les solidarités (motions, pétitions, rassemblements, manifestations, interpellations des préfets et des parlementaires,…).
Avec les personnels, elles continuent d’exiger :
L’arrêt de la politique aveugle de suppressions d’emplois et un moratoire immédiat sur celles contenues dans le budget 2009,
Le retrait des articles relatifs à « l’accompagnement financier des mobilités » , au « bénéfice de la réorientation professionnelle », à la « généralisation du cumul d’emplois à temps non complet » et au « remplacement et intérim » du projet de loi relatif à la mobilité
Le retrait de projets porteurs de lourds reculs pour la population et les personnels, et qui se traduisent notamment par des délocalisations et des fermetures massives de services de proximité, et l’aggravation des conditions de travail,
Avec les personnels, elles demandent l’ouverture de négociations portant sur :
L’augmentation significative de la valeur du point et la réévaluation de l’ensemble de la grille indiciaire pour améliorer la carrière des agents,
Les moyens nécessaires à la pérennisation du financement des missions publiques en lieu et place de l’actuelle politique d’austérité imposée aux services de l’Etat, aux collectivités locales et aux établissements hospitaliers.
Face à la révision générale des politiques publiques (RGPP), elles rappellent leur détermination pour le développement de services publics de qualité, dotés de tous les moyens nécessaires pour répondre encore mieux aux besoins sociaux et de solidarité.
Le 9 avril 2009

06:28 Publié dans en tête! | Lien permanent | Commentaires (0)