Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2013

Le devenir du parc du COTEAU, à l'ordre du jour de l'enquête publique pour le métro du Grand Paris Express...

 

Complément au 30 octobre...

Depuis 1992 je défend le principe d'un métro de rocade qui passerait à Vitry. En 2020 cela peut être une réalité. Il faut simplement que Vitry se fasse respecter...

Rappelez vous quand dans les années 90 certains voulaient construire une 4 voies de circulation du bas de l'avenue du Moulin de Saquet, vers Villejuif, en haut de l'avenue des Malassis...Ce projet a été depuis abandonné.
 

Aujourd'hui ce sont 7000 m2 du parc du coteau qui seraient impactés par le futur chantier du Métro.

Soit.. Mais il est essentiel que cet espace vert de proximité soit restitué après le chantier, en conservant un caractère si remarquable. Ceci, afin de préserver ce joyau au cœur de la vile et des quartiers d'habitat du centre ville. Le métro n'a pas défiguré PARIS. L'exigence doit être identique pour ce que nous avons de cher au sein de notre ville.

 Complément du 28 octobre

Je vous propose d'abord une promenade dans la partie qui doit être affectée par la construction de la station de métro. Il conviendrait que le caractère du parc soit préservé, lors de la restitution du site, à l'issue du chantier

parc du coteauLa maison en bordure de la rue Edouard Tremblay, pourrait très bien être utilisée dans "ses volumes" pour réaliser les équipements utiles en surface...

Voici à droite, le projet  qui est annoncé dans l'enquête publique. Clairement, il me parait inacceptable (ajout du 30 octobre au soir..)!

Et ci dessous, cliquez sur la photo, et gardez à l'esprit ce joyau au cœur de la zone urbaine.

 

 

 

Rappel de la note du 24 octobre 2013

 

Avec l'arrivée du métro du Grand paris express, une station est prévue à Vitry centre

Le projet prévoit que le chantier de la gare soit mené sur une parcelle du parc du Coteau, en bordure de l'avenue Robespierre. Dans le cadre de la révision du Plan Local d'Urbanisme, ce sont environ 7000 m2 qui sortent d'un classement d'espace vert protégé et qui sont intégrés en zone constructible avec un coefficient d'occupation des sols qui autorise des constructions denses.  

Il a été dit que c'était une nécessité pour la réalisation de la station. il suffisait que le PLU autorise tout travaux en sous sol mais exige, une fois la réalisation de ceux ci, que l'espace soit à nouveau rendu à son affectation originale.

Combien de fois ai je dis qu'à PARIS le métro s'est développé sans porter atteinte aux sites remarquables. pourquoi à Vitry ne respecterions nous pas ce principe?

Le devenir du parc du Coteau, Avenue Robespierre, est en débat jusqu'au 18 novembre, avec l' enquête publique du métro du Grand Paris express....

Lors de la réunion tenue mercredi 16 octobre, j'ai constaté que des vitriots, pourtant impliqués dans la vile, n'avaient pas encore réalisé les atteintes programmées à l'encontre du parc du Coteau.

Malgré des tribunes dans le mensuel et des articles dans ce blog, les préoccupations exprimées n'étaient pas encore connues.

Je ne désespère pas. En effet, lors de la réunion précitée,  j'ai pu, par contre, mesurer combien étaient "assimilés" les questionnements relatifs aux investissements considérables engagés par la ville  pour la collecte pneumatique des  ordures Le ménagères....

 

Avec l'enquête publique relative au métro du Grand Paris Express, la question remonte à la surface.

Voici quelques infos pour vous orienter.

tout d'abord sachez que le registre d'enquête est consultable en mairie. toutefois, il faut faire vite jusqu'au 18 novembre...

Sont consultables plus d'un mètre de documents.
Alors quelques précisions

http://www.enquetepubliquelignerouge15sud.fr/dossier-enquete-publique/index.html

il faut se rendre sur le document I 1.11

http://www.enquetepubliquelignerouge15sud.fr/dossier-enquete-publique/Document_I_1_11/

pages 131 et 133 vous voyez les dégâts avec  le parc du coteau dont l'espace boisé classéest diminué de  7340 m2.

Le zonage avec le PLU de 2006,

 

parc du coteau PLU 2006.png

Et voici le PLU en cours de modification et tel que le dossier d'enquête publique du métro le présente

parc du Coteau PLU en revision depuis 2012.png

 Pour mémoire le parc du coteau, vous retrouvez sur la partie Est, l'espace affecté ( de la bordure du pigeonnier à l'avenue Robespierrre:

parc du coteau

Et ainsi est ce plus clair?

 

parc du coteau

 

 

 http://bertrandpotier.hautetfort.com/media/00/01/38974142...

 

  

Reportez vous ensuite à la pièce D, page 91,  pour constater les dégâts.

Le projet retenu par la SGP, et à ce jour non contesté par la ville est préoccupant. Au demeurant, le futur PLU qui doit être  approuvé en décembre a classé le secteur en zone constructible... Nous devons retomber sur nos pattes.

 Nous n'avons pas besoin d'une esplanade monumentale... En fait les architectes des bâtiments de France feront il valoir des observations? N'attendons pas cela.

 

 

http://www.enquetepubliquelignerouge15sud.fr/dossier-enqu...

 

parc du coteau 

Et alors, vous avez confirmation d'une disparition de la partie du parc qui existe actuellement en bord de l'avenue ainsi que de son entrée si originale. Aucune garantie n'est donnée sur une reconstitution du parc en lui même.

http://www.vitry94.fr/la-ville-cadre-de-vie/histoire-et-p...

 

Il convient que Vitry sur Seine soit respectée et que soit assurée la  restitution de l'espace vert qui fait la fierté et surtout le bonheur des vitriots...

En clair, le dossier d'enquête renseigne à peu près sur le parcellaire des terrains affectés dans leur tréfonds ou en surface pour la réalisation de puits, il n'explique pas avec clarté la nature des travaux de surface.
La délibération à venir ( en décembre? ) dans le cadre de la révision du PLU sera un rendez vous pour contester le déclassement de 7 000 m2  de l'espace vert du Parc du Coteau et le classement de cette surface en zone constructible...

Le dossier de l'enquête (pièce D page 90) laisse apparaitre une présentation en trois dimensions de constructions qui supprime le caractère d'une partie conséquente du parc.   La grille monumentale disparait. la végétalisation actuelle est mise à mal et aucune perspective de reconstitution du site n'est envisagé, une fois les travaux de sous sol réalisés.

Aucune précision sur d'éventuelles observations de l'architecte des bâtiments de France, au regard du périmètre réimposé par la partie ancienne de la bibliothèque.

En conclusion, au risque de se répéter,

La création du métro à PARIS a respecté des espaces tels la place de l'Opéra ou la place d ela nation.. L'arrivée du Métro à Vitry doit respecter le cadre et la réalité du parc du Coteau.

Entre l'intérêt légitime de réaliser cet équipement public d'intérêt général et l'exigence de conserver effectivement un site remarquable ou du moins de restituer son état initial à l'issue de stravaux, une équilibre doit être trouvé.

 http://bertrandpotier.hautetfort.com/media/00/01/38974142...

Pour mémoire:

 http://bertrandpotier.hautetfort.com/search/parc%20du%20c...

 

25/03/2012

La fin de vie? de vrais questions de liberté et de solidarité pour notre société.

Voici des éléments de réflexion qui ne devraient pas être un axe de campagne... cependant je ne résiste pas à l'expression de ceux ci:

La tenue, ce samedi 24 mars 2012, d'un rassemblement de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) avec 2 000 personnes, dont Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, pour un meeting au Cirque d'hiver afin de réclamer une «loi d'ultime liberté» pour légaliser «l'aide active à mourir» me conduit a faire part de quelques réflexions.

 

Voici quelques lignes personnelles qui me démarquent certainement d'un positionnement, sur ce point, de Jean Luc MELENCHON.

 

Cependant, pas d'hésitation, pour faire avancer la politique et notre pays:

 

"MELENCHON présidons!"

 

Revenons au sujet:

 

A la Bastille: J.L. MELENCHON a dit qu'il était pour "mettre dans notre constitution le droit de décider de sa propre fin et d'être assisté lorsqu'on en décide" .

 

Je n'ai pas retrouvé cette proposition dans le programme "l'Humain d'abord"... Je vais le relire. Quoi qu'il en soit le débat est là et il se déroule.

 

Mes réflexions et mes expériences font que je suis convaincu que chacun doit pouvoir bénéficier de soins pour apaiser les douleurs notamment, selon les circonstances, de soins palliatifs.

 

Les évolutions législatives récentes sur les droits des malades et contre l'acharnement thérapeutique sont à prendre en compte de manière positive.

 

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl04-090.html

 

"Article L1110-5 du code de la Santé Publique

 

Modifié par Loi n°2005-370 du 22 avril 2005 - art. 1 JORF 23 avril 2005
Modifié par Loi n°2005-370 du 22 avril 2005 - art. 2 JORF 23 avril 2005

 

Toute personne a, compte tenu de son état de santé et de l'urgence des interventions que celui-ci requiert, le droit de recevoir les soins les plus appropriés et de bénéficier des thérapeutiques dont l'efficacité est reconnue et qui garantissent la meilleure sécurité sanitaire au regard des connaissances médicales avérées. Les actes de prévention, d'investigation ou de soins ne doivent pas, en l'état des connaissances médicales, lui faire courir de risques disproportionnés par rapport au bénéfice escompté.

 

Ces actes ne doivent pas être poursuivis par une obstination déraisonnable. Lorsqu'ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n'ayant d'autre effet que le seul maintien artificiel de la vie, ils peuvent être suspendus ou ne pas être entrepris. Dans ce cas, le médecin sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa vie en dispensant les soins visés à l'article L. 1110-10.

 

Les dispositions du premier alinéa s'appliquent sans préjudice de l'obligation de sécurité à laquelle est tenu tout fournisseur de produit de santé, ni des dispositions du titre II du livre Ier de la première partie du présent code.

 

Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée.

 

Les professionnels de santé mettent en œuvre tous les moyens à leur disposition pour assurer à chacun une vie digne jusqu'à la mort. Si le médecin constate qu'il ne peut soulager la souffrance d'une personne, en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable, quelle qu'en soit la cause, qu'en lui appliquant un traitement qui peut avoir pour effet secondaire d'abréger sa vie, il doit en informer le malade, sans préjudice des dispositions du quatrième alinéa de l'article L. 1111-2, la personne de confiance visée à l'article L. 1111-6, la famille ou, à défaut, un des proches. La procédure suivie est inscrite dans le dossier médical. "

 

Par ailleurs, il est de notre devoir de militant de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité que notre société développe encore plus les dispositifs de solidarité vis à vis des malades, des personnes handicapées et des personnes âgées ainsi que de leurs entourages.

 

Je suis convaincu que de nombreuses personnes, dès lors qu'elles sont accompagnées et entourées par les proches et avec l'aide de la société, retrouvent le goût de la vie et ne souhaitent plus le suicide assisté ou non.

 

Je comprends ceux qui entendent maîtriser complètement leur vie.

 

Cela conduit à des discussions philosophiques essentielles.

 

Par contre j'invite notre société solidaire à tout faire pour accompagner la vie.

 

La personne mourante doit être accompagnée comme tout vivant. La personne qui va mourir est vivante et doit être considérée comme telle avec ses besoins, ses désirs propres, ses droits .

 

Il ne faut pas évacuer que la mort fait partie de l'existence. Il est nécessaire de sensibiliser la société à la réalité de la mort pour que celui qui va mourir y retrouve sa juste place .

 

Il importe d' accompagner la personne en fin de vie, de répondre à ses besoins physiques , moraux, spirituels et sociaux sans insistance thérapeutique excessive mais sans avoir à en hâter la fin.

 


Ces convictions sont personnelles. Elles ne sont pas partagées par tous. Cependant il appartient aux élus de veiller à ce que le soutien et l'aide pour la vie soient accordés à chacun. Il importe de ne pas dériver vers des risques d'un "droit à l'EUTHANASIE" et de manière insidieuse à un encouragement au suicide, assisté ou non, de tous ceux qui peuvent se trouver en difficulté.

 

Je ne porte pas de jugement de valeur sur les personnes qui se suicident.

 

Par contre il ne me parait pas souhaitable d'organiser ce qui pourrait être un encouragement à la disparition rapide des malades, des handicapés et des mourants.

 

Je rejette une démarche qui consisterait à mettre fin à la vie de ceux qui ne supporteraient plus leur existence et qui ne souhaitent plus la vie, de tous ceux qui considère leur existence comme une charge ou qui se ressentent comme une charge pour les autres et pour la collectivité.

 

Cette préoccupation du soin et de l'accompagnement social est déterminante dans une humanité qui ne cesse de progresser dans les connaissances et dans les traitements de maladies anciennes ou nouvellement découvertes. Je pense aux handicapés physiques ou mentaux, aux personnes ayant un cancer, à celles porteuses du VIH ou ayant des maladies de dégénérescence neurologique notamment.

 

Je sais que je peux provoquer des réactions vives. Mais, le débat politique en donne l'habitude.

 

J. L MELENCHON a droit a toutes convictions. En tout cas ce n'est pas lui qui fera la loi ni la Constitution. Cela sera aux députés, collégialement, démocratiquement de travailler pour l'humain d'abord.

 

Et longue vie au Front de Gauche....et aux partis qui le composent....Ils seront peut être appelés à se dépasser.et leur existence sera peut être limitée dans le temps.... mêmes si les idées d'humanisme de justice et de transformation de la société ne sont pas près de s'éteindre.

 

 

 

25/02/2012

Le Mecanisme Européen de Stabilité

 La réaction de François DELAPIERRE

http://www.lepartidegauche.fr/editos/4922-triste-vote

L'intervention de Martine BILLARD députée, et co secrétaire du Parti de Gauche

http://www.martine-billard.fr/post/2012/02/22/Ratificatio...-!

Honneur à ceux qui ont voté contre:

http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0861.asp

01/01/2012

rétrospective.... pour 2012

Ci dessous, une vidéo intéressante.

J.L. MELNCHON l'a signalée sur son blog. Je me sens proche des 30 dernières minutes:

Je vous conseille donc sutout les 30 dernières minutes. Ceci étant, je ne censure pas les 30 premières minutes...

Sur ces 30 premières minutes je ne me retrouve pas dans le parcours de MELNCHON.... Je connais bien ce parcours. Il fait partie des multiples passés de tous ceux qui entendent bien, avec la dynamique du front de Gauche, marquer cette année 2012 par un vote amplifié pour le Front d eGauche.

Quand j'étais au PS, j'étais plus proche du CERES et de Socialisme et République qui ont été animés notamment par CHEVENEMENT. Ce n'est pas MITERRAND qui m'attirait. Dès les années 83, une critique de gauche se construisait déjà .. à juste titre!

J'ai eu à "m'opposer" aux militants de l'OCI et de l'AJS quand j'étais militant du MJS et de l'UNEF....

J'ai eu à me démarquer de ces générations de Miterrandistes bien complexes dans leur diversité....

Pour le traité de MAASTRICHT javais voté NON. MELENCHON n'avait pas vu venir. Il a depuis pris du recul.

Au sein du Parti socialiste, j'étais plus attentif aux thèses du CERES puis de Socialisme et République qu'à celles celles des mouvances Mitérandiennes.  Tous cela est du passé.

Depuis la campagne du NON au Traité constitutionnel, les positionnements des uns et des autres ont rejoint les préoccupations de notre pays.

Cette vidéo, que J.L. MELNCHON a signalé sur son blog, est pour tout cela bien intéressante, surtout dans les 30 dernières minutes:

Alors....Bonne année, tous ensemble, avec le Front de Gauche qui est une dynamique bien plurielle ( si ce terme peut être de nouveau utilisé).

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/12/19/documentaire-...

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/12/30/de-ma-vie-et-...