Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2014

Conseil municipal du Mercredi 10 décembre, ne pas "enterrer" le débat sur la collecte pneumatique

Le site d'information 94.citoyen évoque ce jour ( 10 décembre) l'ordre du jour du conseil de ce soir et les questions 33 et 34.

En voici le lien. http://94.citoyens.com/2014/surcout-de-la-collecte-pneuma...

Il est positif que ce site qui réalise un travail d'information et d'investigation utile, s'intéresse à notre serpent de terre.

Le conseil municipal permettra t il de disposer d'éclaircissements? En tout cas distinguons bien: 1)le protocole transactionnel (question 33)) particulièrement couteux , signe d’une tension juridique particulièrement grave, expression d'un renoncement à toute contestation juridique à venir ( de la part de SITA mais également de la ville) 2) l'avenant (question 34) qui lui évoque des compléments de travaux pour des montants qui sont substantiels.

07/12/2014

Conseil municipal de Vitry, le mercredi 10 Décembre 2014. De l'exigence de se libérer de VEOLIA pour un réel service public de l'eau / Collecte pneumatique la pompe à fric sans limite?

Parmi les sujets à l'ordre du jour au prochain conseil municipal, je relève les questions 33 et 34 qui sont clairement inquiétantes.

La question N°33

relative à un protocole transactionnel à passer avec le groupement SITA ( SUEZ) ROS ROCA /SAFEGE et BBJ est réellement un sujet exceptionnel. Un protocole transactionnel est un acte qui a pour objectif de régler un litige.... sans passer devant les tribunaux. La lecture de la simple note de synthèse est un vrai poème. C'est un condensé d'imprécisions dans la démarche engagée. En ayant confié la conception et la réalisation à une seule entreprise, celle ci se retourne contre la ville car le contenu même du projet évolue , en particulier parce que des besoins ont été dès le début mal estimés! Ce sont 1 600 000 € qui étaient réclamés par le groupement (Sita Ros Roca) .

Ne disons pas que c'est du racket.

Disons que la "préconception" a été menée de manière irresponsable. Il est dit que des concessions ont été obtenues.....! La ville versera en définitive 1 240 000 € Hors taxes ;-( C'est à dire 1 488 000€ TTC! Le plus grave, c'est qu'avec ce protocole transactionnel, la ville s'interdit toute procédure contentieuse sur les éléments substantiels du marché évoqués dans le protocole de transaction: " les parties abandonnent irrévocablement toute demande, réclamation ou contestation de quelques nature que ce soit au titre des "différends" entrant dans l'objet du protocole". Pour résumer, la ville paie pour garder ensuite le silence. Chaude ambiance.

Comment travailler en confiance à l'avenir.

La question N° 34

porte sur un avenant N° 4 au marché de conception et réalisation d'un ouvrage de collecte pneumatique des déchets avec le groupement SITA ROS ROCA.

Ici c'est le "ponpon"...

Il est évoqué le marché de 2011 et un montant de 26 022 026 € HT tranche ferme et conditionnelle. Soit 31 200 000 € TTC à l'époque... Avec les précédents avenants. Selon la note de synthèse, nous en étions à près de 31 700 000 € TTC avant ce 4ème avenant! Nous voici maintenant, selon le décompte, à 36 921 993 € TTC. Le compteur s’affole C'est ainsi, sans compter le protocole transactionnel.... une hausse de 5 000 000 € en moins de 4 ans soit plus d'un million par an. une hausse

Avec le protocole ce sont en 42 mois un surcout de 7 209 993 € TTC soit 171 000 € par mois rien que pour le surcout!

Alors là Bravo!

Rapporté à la subvention accordé au Centre Culturel ou aux associations sportives, cela est spectaculaire.

Mesdames et messieurs les conseillers municipaux, pouvons nous compter sur vous? Arrêtons cet aspirateur financier.

Au fait, où en est on des frais de pré-fonctionnement exigés avant même l'entrée en fonctionnement du dispositif de collecte pneumatique? (500 000 € par an?)

Les conseillers municipaux ont besoin d'un plan de financement actualisé tant en investissement qu'en fonctionnement.

Il importerait de bénéficier d'un audit juridique, indépendant de Sita Ros Rocca, pour évaluer les conditions d'abandon de ce marché qui est un gouffre financier.

Il devient urgent que la chambre Régionale des comptes s’intéresse à cette opération!

En fin de séance, 3 rapports seront présentés par le Maire , sur l'Eau, l’assainissement et sur ... la collecte des déchets.

Il sera intéressant d'entendre ce qui sera dit au regard de l’intérêt de se libérer de l’emprise des sociétés financières privées. Il sera intéressant de relever quelles positions seront prises.

N'oublions pas l'exigence d'une reprise en main du service public de l'eau potable.

J'ai largement expliqué, les mois passés, l'intérêt, dès lors que les perspectives juridiques, financières et techniques auront été cernées , de transférer la compétence eau potable à la communauté d'agglomération. Celle ci pouvant à cette occasion reprendre en Régie publique ce qui actuellement fait les "choux gras" de VEOLIA.

La communauté d'agglomération des lacs de l’Essonne a très bien su s’engager dans ce processus en coopération avec "Eaux de Paris". Pourquoi, Choisy, Ivry et Vitry sont elles paralysées sur cette question?

Relevons, qu'avec la création de la Métropole du Grand PARIS et la mise en place des conseils de territoires cette opportunité va se complexifier.

23/11/2014

Retour complémentaire sur le conseil municipal du 12 novembre dernier, où l'on ne parle pas du travail du Dimanche et où l'on mobilise les finances communales pour des procédures judiciaires

Au lendemain du conseil municipal du 12 novembre, sur ce blog, j'ai dis un mot sur l'opération PIN DEVELOPPEMENT / FULTON pour les Docks du Ports à LANGLAIS.

Je n'avais pas encore pris le temps d'évoquer d'autres sujets du dernier conseil municipal.

Je n'ai pas assisté à l'ensemble de la séance.je suis parti au moment des débats relatifs à des vœux bien divers. Sur l'ordre du jour je reviendrais sur deux questions.

J'étais présent pour l'" Avis du Conseil municipal sur la demande de dérogation préfectorale
ponctuelle au repos dominical présentée par la société METRO de Vitry-sur-Seine"

Vote positif à l'unanimité moins une dizaine (le vote a été si vite que je n'ai pu compter précisément) d'abstention dans le groupe communiste et apparentés. Au cours du dernier mandat , si j'ai bonne mémoire, nous avions été 4 conseillers municipaux à nous opposer en émettant un avis défavorable.. Parmi les opposants, il y avait alors une conseillère municipale communiste qui est maintenant adjointe. Les positions évoluent. Nous verrons ce que précisera le compte rendu sur les votes et leur expression nominative, si elle est mentionnée, selon la tradition de rédaction des Procès Verbaux.

Tout le monde tient ce magasin LEROY MERLIN à cœur... Mais enfin, un vote sans débat et sans expression d'une opposition au travail du dimanche, c'est grave.

Quant à la délibération sur la protection fonctionnelle de deux adjoints et la prise en charge de frais d'avocats par la ville, au bénéfice de ces adjoints, elle a donnée lieu à des échanges fournis.

Cependant, le débat a porté essentiellement sur le contexte de la délibération.

Ainsi, des conseillers ont exprimé leur difficulté à se prononcer car ils ont indiqué ne pas avoir eu d'éléments d’informations utiles pour se prononcer.

Pour ma part, je n'ai pas eu connaissance d'une éventuelle note de synthèse remise aux conseillers. Il me parait difficile de croire que la délibération puisse s'appuyer sur une note de synthèse "fantôme".

Si tel est le cas, la délibération serait entachée. Allons nous vivre, une nouvelle fois, une nouvelle délibération? Cela s'est déjà passé pour PIN DEVELOPPEMENT et FULTON...;-)

En tout cas, pour cette protection fonctionnelle de deux adjoints, nous avons assisté à un vote favorable unanime du conseil avec abstention des élus Front National et refus de prendre part au vote pour les  conseillers de la liste "Vitry en mieux"".

De mon point de vue, la protection fonctionnelle, par la ville est une disposition légale bien compréhensible à l'attention des élus dans le cadre de leurs fonctions.

Ceci, même si, de fait, elle risque de ne profiter qu'à l'exécutif municipal ou au soutiens de celui ci. En effet, une délibération de l'assemblée municipale est nécessaire et elle est difficilement mobilisable pour un élu minoritaire.
L

a question est bien de connaître si les faits, prétextes à une défense juridique fiancéevpar la ville, sont liés à l'exercice des fonctions d'élus ou s'ils relèvent d'agissements individuels qui ne seraient alors pas liés au mandat exercé ou aux responsabilités assumées.

http://www.collectivites-locales.gouv.fr/responsabilite-e...

En l'espèce, je suis dubitatif.

Laissons prospérer les procédures judiciaires.

Le journal, "Le parisien" du 14 novembre, a évoqué cette question.

A ce stade je ne juge pas utile d'en dire plus et surtout de citer des noms.

Cela sera compliqué à juger. En effet, le fait principal, à l'origine principale de la problématique  n'a pas été jugé. Si la plainte initiale ,  si j'ai bien lu la presse, n'avait pas été classée sans suite et avait été confiée à un juge d'instruction et jugée, la situation aurait été apaisée.

Il faut en tout cas bien veiller à ce que la liberté d'expression des citoyens ne soit pas bridée. Au demeurant, des propos tenus pas "certain" dans un mel ne pourront être jugés diffamatoires que s'ils sont faux.

Quant aux propos éventuellement injurieux, il faut qu'ils soient reconnus comme tel par la justice. Cela va être bien délicat à apprécier. En tout cas le contexte d'un conflit non jugé, et semble t il classé sans suite jusqu'à présent, peut largement expliquer des propos vifs adressés à des particuliers, sous forme de mel, par celui qui considère qu'il y a injustice!

De mon point de vue, l'urgence serait que la justice se prononce d'abord sur le fait générateur....

Je suis peut-être un peu confus, mais je souhaite à la fois rester sur une certaine réserve et affirmer clairement le besoin que justice soit faite. Nous verrons bien ensuite si les faits qui impliquent les deux adjoints concernés relèvent de leurs fonctions d'élus ou de tensions inacceptables dans le débat démocratique.

Je serais à l'avenir plus précis si nécessaire.

Il me semblait utile d'évoquer cette question. Elle est suffisamment exceptionnelle pour justifier déjà ces quelques lignes.

13/11/2014

Retour sur la séance du conseil municipal du 12 novembre et sur la question N°9 relative au bilan de la cession du terrain du 84 rue PASTEUR à la société PIN DEVELOPPEMENT.

 

Encore une fois je n'ai pas du être assez précis et clair sur ce bloc notes.


A l'issue de la séance du conseil municipal d'hier je me dois de poser encore des questions.
Pourquoi donc le Conseil municipal a t il délibéré sur le même sujet à un mois d'écart?

 

N'ont été formulées à ce propos, en séance, aucune question ni aucune réponse.

 

Sur le fond, n'ont pas été clarifiées les conditions financières d'intervention d'un aménageur privé, promoteur immobilier, dans une opération conséquente pour un quartier.

 

Ce ne sont pas les quelques dizaines de milliers d'Euros qui se dégagent en faveur de la ville suite à l'achat d terrain par celle ci ville  (via le SAF) et à la revente à "PIN DEVELOPPPEMENT",  du terrain du 84 rue PASTEUR que les élus et les citoyens peuvent être rassurés.
L'intervention de la ville pour l'achat puis la revente de terrains à des conditions financières particulières ne peuvent se justifier que par un intérêt manifeste de la collectivité.

 

Cet intérêt n'a pas été expliqué. Quel est le bilan équipements publics et intérêts privés?

Le bilan voiries et constructions? Le bilan logements sociaux et logements privés?

 Cela reste à expliquer et à décrire.

D'autant que le mensuel municipal de novembre (page 11) a relaté combien la ville a permis par sa "réactivité" et son "écoute" que le bâtiment d'implantation de la société CASINO soit "construit dans un temps extrêmement bref".

 

Oui, il est bon que des emplois s'implantent. Cela est d'autant plus nécessaire que le déficit d'emplois au regard des actifs est particulièrement bas dans notre ville. 

 

Cependant, il est du devoir d'élu et de citoyen de clarifier le rôle de chacun au regard des masses financières engagées. Quand l'aménageur est public, comme c'est le cas par exemple avec la SADEV, le questionnement est bien entendu allégé. Quand il s'agit d'un opérateur privée de ce profil, il est nécessaire d'être encore plus exigeant.

 

Ceci,  d'autant qu'aucun projet d'aménagement de la "Hall DUMESTE" n'est présenté. c'était quand même un enjeu majeur.

 

Enfin le terrain du 84 rue PASTEUR pouvait servir, cela avait été envisagé initialement, comme l'attestent de nombreux courriers entre la ville et le département, pour  un collège de quartier . Ce terrain a été abandonné comme une (grosse) cerise sur un gâteau au  profit de l'aménageur et de sa société écran: "PIN DEVELOPPEMENT"

 

Faudra t il attendre un rapport de la "Chambre Régionale des Comptes?

 

Je ne sais si elle s'y intéressera.

 

En attendant, il serait légitime d'exiger du conseil municipal des échanges plus approfondis sur ce type de question.

 

A court terme, demeurent les interrogations sur la date de livraison du collège tant attendu. Il était donc initialement envisagé sur le terrain du 84 rue PASTEUR. Ce terrain était réservé au P.L.U. jusqu'en juin 2013,pour un équipement socio éducatifs. Ceci avant le caractère officiel de la cession,  du terrain à PIN DEVEOPPEMENT...!

Plus de 4 ans sont passés pour cet équipement qui était bien nécessaire dès 2008. Les effectifs du collège CASNOVA en attestent!

Voilà un quartier qui a évolué démographiquement sans que la question d'un équipement public majeur n'ait été traitée de manière satisfaisante.

Le bilan n'est pas globalement positif. ;-(

 

11/11/2014

Au fait, avec l'opération FULTON, l'arrivée de "People and Baby" est à remarquer.....

En complément de ma note précédente, sur PIN DEVELOPPEMENT et FULTON à Vitry,

http://bertrandpotier.hautetfort.com/archive/2014/11/09/n...

je souhaite revenir sur un article du mensuel municipal de novembre, en sa page 11. Il évoque l'action de FULTON au sein des "Docks du Port à LANGLAIS".

Cet article relève la présence d'une antenne de PMI, qui existait dans le quartier depuis des années...., et d'une crèche privée portée par "People and Baby", http://www.people-and-baby.com/

Cette société se distingue, au delà de son patronyme venant de la langue de SHAKESPEARE, par le fait que l'un des initiateurs (médiatique) de cette structure est de la famille du Ministre actuel des affaires étrangères.... "No problem" ;-(.

(J'ai bien dit l'un des initiateurs car il semblerait qu'il n'ait plus d'intérêts financiers dans cette structure.

Enfin, cela m'a été signalé. Toutefois il ne faut pas s'arrêter à cela.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/thomas-f...)

Certes, dans cette opération des docks du Port à LANGLAIS, il y des logements sociaux réalisés par des organismes de logement social .

Oui, vraiment, il serait quand même intéressant de disposer d'un bilan global des investissements publics et privés dans cet espace des Docks du Port à LANGLAIS. Il faudrait également bien mesurer l'importance des bénéfices privés réalisés au sein cette opération pour laquelle la vile a été "accueillante" par son accompagnement rapproché.

Cela pourrait intéresser le conseil municipal mais également les citoyens.  Et bien, il est nécessaire que le bilan global soit réalisé et que le devenir de la Hall DUMESTE soit précisé. Quant au collèges du PORT à LANGLAIS... quand verra t il le jour? En tout cas, cela sera clairement en dehors de cette opération...

09/11/2014

Nous dit on tout ? Un questionnement légitime sur les relations financières de la Ville avec les sociétés « FULTON » et « PIN DEVELOPPEMENT » dans le cadre de l’opération des Docks du Port à LANGLAIS à VITRY.

 

Pourquoi donc s’intéresser à cette question  de manière renouvelée?

Il était de ma responsabilité, lorsque j’étais conseiller municipal, sur la période 2008 / 2014,  de questionner, de comprendre, de soutenir ou  de m’opposer si besoin.
A ce jour, citoyen, je conserve ces exigences citoyennes.

 

La société « PIN DEVELOPPEMENT » une société immobilière bien particulière.

Elle est constituée sous forme de SARL, avec un capital de 762,5 € (selon le site bilansgratuits.fr), Elle a été créée en 2001 et est dirigée par la même personne qui est à la tête de la société FULTON. Cette dernière est opératrice de l’opération des docks du Port à LANGLAIS sur VITRY. Le dirigeant concerné disposerait de « mandats » dans 154 sociétés (selon le site societe.com).


La société PIN DEVELOPPEMENT est passée d’un résultat net négatif (- 1 076 500 €) en 2012 à un résultat net positif en 2013. Ce dernier s’est élevé à + 3 686 200 € au 31 / 12 / 2013. Le chiffre d’affaire, nul avant 2012, s’élevait  à  31 988 400 € en 2012 et 23 403 400 € en 2013. C’est une société « écran » bien remarquable. Sans effectif, elle réalise des écritures comptables impressionnantes.

 

La vente, à cette société, du terrain du 84 rue PASTEUR, n’est pas anodine.

Sur l’emprise de ce terrain de près de 6 000 m2 était prévu au Plan Local d’Urbanisme un « emplacement réservé » pour un « équipement socio éducatif ». C’est lors de la même séance du conseil municipal de juin 2013 que ce terrain est sorti de la liste des emplacements réservés et que le principe de la vente a été autorisé. J’avais en son temps émis un vote négatif. Essentiellement car il me paraissait inacceptable d’abandonner ce terrain, si bien situé au cœur du quartier et tant nécessaire pour construire le collège d’un quartier qui pouvait bénéficier enfin de cet équipement dès 2008. Cela fait maintenant des années que Vitry n’a plus de collège dans ce secteur Est de la Ville. Cela a provoqué une tension en terme d’effectifs sur le collège CASANOVA. Ce ne sont pas les travaux, en cours, d’extension du collège Romain ROLLAND sur IVRY qui répondent suffisamment aux besoins actuels et à venir. La ville s’est orientée vers une localisation du nouveau collège de ce secteur, à l’angle des rues HENAFF et CLAVEL, dans un quartier dont la rénovation n’est pas prête de sortir de terre….
La vente du 84 rue PASTEUR, à la société PIN DEVELOPPEMENT a été faite au prétexte des emplois à venir avec une implantation de bureaux de la société CASINO. En fait ce terrain a été sollicité par PIN DEVELOPPEMENT pour sortir les locaux d’activités promis dès l’origine de l’aménagement du Port à LANGLAIS et si longs à venir sur les premiers terrains déjà en cours d’aménagement par « FULTON ».

 

Après la curieuse séance du Conseil Municipal du 1er octobre 2014, pourquoi donc est il prévu, le 12 novembre, une nouvelle délibération, en apparence  sur le même sujet?

Avant la séance du 1er octobre j’avais exprimé des interrogations sur la question 20 de cette  séance. Il était mentionné dans le libellé de cette question à l’ordre du jour « un solde négatif de 221 750 € » pour l’opération  de portage de ce terrain, 84 rue PASTEUR, par le Syndicat (départemental) d’Action Foncière (SAF).

Lors du conseil de ce même 1er octobre, une Conseillère municipale avait questionné pour comprendre pourquoi une telle opération immobilière s’avérait coûteuse pour notre ville. Ceci alors même que de telles opérations sont, d’habitude, bien lucratives.

J’avais relaté le silence déconcerté puis les hésitations de l’adjoint concerné. Il n’avait pas été capable d’expliquer les mouvements financiers intervenus pour cette opération de promotion immobilière.

L’ordre du jour de la séance du 12 novembre est plus pudique : « portage foncier par le SAF 94 de la propriété sise 84 rue PASTEUR ». Il annonce « approbation du compte rendu d’activité 2006 2013 dressé par le SAF 94 et application du protocole d’accord VITRY /SAF / Sté PIN DEVELOPPEMNT du 12 Juillet 2013 »…

 

« On ne nous dit pas tout ! »Mais pourquoi donc cette nouvelle délibération ?

Aucun élément de réponse à ce questionnement : ni dans l’ordre du jour ni dans la fiche de synthèse remise aux conseillers municipaux !

 

  • Est-ce parce qu’il y a eu un « flottement » lors du dernier conseil, le 1er octobre,  et que nul ne pourrait attester qu’il y ait eu alors clairement un vote? Qui aurait évoqué cela ?

  • Serait ce simplement la nécessité de donner plus d’explications ? La note de synthèse du 12 Novembre est légèrement différente de celle du 1er Octobre mais elle ne laisse pas apparaître d’information substantiellement différente.

  • Alors, peut être y a-t-il une différence de rédaction entre la version de la délibération proposée le 1er octobre et celle soumise au vote le 12 Novembre ? Si tel est le cas, la note de synthèse devrait clairement le dire sauf à considérer que les conseillers municipaux n’ont pas à disposer d’une telle information… Cela sera certainement expliqué en séance. Si le projet de délibération pour le 12 novembre, est strictement identique à celui soumis en octobre, alors la perplexité est de mise.

     

    Alors, après consultation des notes de synthèses remises aux conseillers municipaux pour les 1er octobre puis pour le 12 novembre, regardons de plus près.

     

    Pour le 12 novembre, il n’est donc plus fait mention dans le titre, d’un déficit de  221 000 €.

    J’essaie de retranscrire les mouvements financiers évoqués dans la note et   je tente de mettre au clair un tableau récapitulatif. Il est à prendre avec prudence. Je ne suis pas certain d’avoir bien compris. Je n’ai pas l’assurance que l’ensemble des données aient été communiquées.

     

     

     

    Intervenant

    SAF

    Ville

    PIN

    DEVELOPPEMENT

     

     

    Mouvements

    Financiers

    Classés chronologiquement

    -3 150 000 €

     

     

    315 000 €

    -315 000 €

     

     

     

     

    3 525 920 €

     

    -3 525 920 €

    -691 192 €

     

     

    469 441 €

     

     

    -315 000 €

    315 000 €

     

     

    358 800 €

    -358 800 €

    221 750 €

    -221 750 €

     

    TOTAUX

    375 919 €

    137 050,00

    -  3 884 720,00

     

     

     

Au demeurant, il importerait de connaître les dépenses qu’a notamment réalisées la ville en terme de voiries ou autres équipements publics sur ce secteur d’aménagement. Les 137 000 € qui semblent se dégager sont certainement bien faibles.

 

Ce type de bilan financier est normalement clairement établi dans le cadre d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC). Cela ne semble pas être le cas dans cette opération.

 

Nul doute que des informations seront certainement données le 12 novembre dès lors que les conseillers auront demandé des précisions en commissions ou en séance plénière….A moins que l’adjoint au maire donne spontanément des éclairages complémentaires bien utiles.

 

Quoi qu’il en soit, je reste persuadé que les retards pris pour la réalisation du collège du Port à LANGLAIS sont extrêmement préoccupants. L’échéance de la rentrée 2017 a été indiquée dans un des derniers bulletins hebdomadaires de la ville. Cela sera-t-il confirmé le 12 novembre. Les faits confirmeront ils cette échéance ?

A ceux qui s’énerveront en lisant ces lignes et en découvrant ces interrogations, je les laisse regretter tous seuls les exigences du débat démocratique et de la transparence.

 

Je profite de cette note pour regretter vivement que

  • les ordres du jour affichés sur les panneaux administratifs ne mentionnent pas les ordres du jours avec l’ensemble des questions annoncées.

  • Les notes de synthèses et les projets de délibérations ne soient pas en ligne.

    Nous sommes quand même au 21ème siècle. La ville surfe sur Inrternet mais elle ne mets pas cet outil au service du débat démocratique. N’attendons pas la VIe République pour progresser dans ce domaine !

24/10/2014

A VITRY, les sociétés "PIN DEVELOPPEMENT" et "FULTON" se sont faits des choux gras, et la ville a encore casqué plus de 200 000 €

La clarté financière doit être faite sur l'ensemble de l'opération d'aménagement des Docks du Port à L'ANGLAIS.
Loin  de moi l'idée qu'il y ait à redire ;-).
Il est simplement essentiel qu ele bilan global soit bien fait, entre ce qui a été financé par la collectivité et ce qu'a financé l'aménageur. Qu'est ce qui justifie que pour la cloture de cette opération la ville ai eu à régler plus d e200 000 €?

Les explications données en séance du conseil municipal sont peu percutantes.

Nul doute que les actionnaires

  • de "PIN développement", celle qui a acheté le terrain qui était réservé pour un équipement socio éducatif et qui devait être utilisé pour le nouveau collège du Port à l'ANGLAIS
  • et de FULTON,

ont eux engrangé des dividendes appréciables ;-(

Alors pourquoi boucler une telle opération portée en partie par le Syndicat d'Action Foncière du Conseil Général quia acheté le terrain de la rue PASTEUR, de la Halle DUMESTE, pour ensuite revendre à PIN DEVELOPPEMENT dans des conditions telles que la ville a du régler plus de 200 000 €. ?

Quelle mesquinerie de ces aménageurs;-(

Voici le commentaire que j'ai mis sur le site de la ville:

"Le bilan des participations publiques et des financements privés pour cette opération certainement hautement profitable pour l'opérateur FULTON, et pour le dirigeant de "PIN DEVELOPPEMENT" sont à clarifier. Les conditions de cession du terrain de la hall DUMESTE sont regrettables. Pourquoi donc la ville a t elle été obligée de débourser encore plus de 200 000 € au SAF pour la finalisation de cette opération. Le prix de vente du terrain à PIN DEVELOPPEMENT aurait du couvrir de tels frais! En voilà du travail pour les conseillers municipaux."

http://www.vitry94.fr/actualites/fiche/docks-du-port-a-la...

 

 

Pour regarder un peu vers les deux sociétés citées...et particulièrement imbriquées.

http://www.societe.com/societe/pin-developpement-44030893...

 

 

06/10/2014

Devenir du Parc du Coteau, C'est maintenant que le débat doit être public. Il n'est pas possible d'attendre!

Samedi et dimanche dernier se tenaient, dans le parc du Coteau centre ville , les rencontres appelées "les mains vertes"...

Une exposition présentait différents sites de la ville avec des photos représentant un avant et un après... C'est à dire maintenant!
Il manquait "le maintenant et le demain" de l'entrée du Parc du Coteau. J'en ai aimablement fait la remarque à la personne qui tenait le stand.

Il devient urgent que les projets soient présentés et débattus en conseil municipal et que les échanges soient publics , ouverts à chacun.

Le Métro et le TRAM?... Oui! Au plus vite...Mais en respectant le parc du coteau dans sa façade située sur l'avenue Robespierre.

http://bertrandpotier.hautetfort.com/album/le-parc-du-cot...

http://bertrandpotier.hautetfort.com/le-devenir-de-l-entr...